L'homéopathie gagne du terrain dans les maternités

L'homéopathie gagne du terrain dans les maternités

Pour soulager les maux de la grossesse et préparer à l'accouchement, l'on se soigne davantage par homéopathie. Et pour cause, le risque d'effets secondaires et de malformations avec les traitements allopathiques est bien réel.

« Avec l'homéopathie, il n'y a pas de contre-indications » explique Anne-Marie Curat, membre du Conseil national de l'Ordre des Sages-Femmes. « C'est très rassurant pour une femme enceinte, qui dès qu'elle lit la notice d'un traitement allopathique, relève la fameuse annotation : ‘contre-indiqué chez la femme enceinte et allaitante ».

Aujourd'hui, les traitements homéopathiques sont utilisés contre la plupart des maux associés à la grossesse : nausées, vomissements, ballonnements, constipation, troubles du sommeil, crampes, vergetures, tension mammaire et naturellement contractions... Dans le cadre de la préparation à l'accouchement, on utilise un traitement appelé "Caulophyllum", ce dernier « favorise la dilatation et réduit la durée du travail », indique Anne-Marie Curat.

« Nous ne proposons évidemment pas ces traitements de façon systématique », poursuit la sage-femme. « Nous agissons toujours au cas par cas. Mais bien souvent, nous répondons aussi aux demandes des patientes qui souhaitent être traitées par homéopathie ». (Source : Destination Santé sur Yahoo.fr)

Petites annonces MyKidi
Concours
Test produits
Sondages et débats
Faut-il faire des enfants rapprochés ?
Découvrez les photos de la communauté Baby