La fessée : pour ou contre ?

Régulièrement, la fessée se retrouve au cœur du débat médiatique. Pour ou contre, elle laisse rarement indifférent. Au point que des pétitions circulent pour la faire interdire dans les pays européens !
La fessée : pour ou contre ?

Elle n’aura jamais autant fait parler d’elle ! Faut-il ou non l’interdire ? Un article de l’université de Tulane, à la Nouvelle Orléans, aux Etats-Unis, publié dans le Journal of Paediatrics relance le débat : selon les résultats de cette étude, les enfants à qui l’on administre plus souvent la fessée à l’âge de 3 ans seraient plus prompts à l’agressivité à l’âge de 5 ans.

Le Conseil de l’Europe qui mène campagne tambours battants depuis 2008 pour faire interdire les châtiments corporels sur les enfants s’est saisi du sujet. L’institution européenne considère que rien ne justifie la violence contre les enfants. Aucune culture, aucune religion, aucun système d’éducation ne doit être un prétexte pour malmener les bambins. Selon le Conseil, iI en va du respect de leurs droits et de leur dignité humaine.

Les parents encore réticents

Pourtant le principe a du mal à faire son chemin au sein des pays européens. Et les parents semblent être d’un autre avis ! Si nombre de personnalités ont déjà signé la pétition du Conseil de l’Europe visant à interdire les châtiments corporels, la fessée reste largement acceptée et pratiquée ! Ainsi, selon une étude menée en 2002, 98,6 % des parents slovaques estiment avoir le droit d’infliger une fessée à leurs enfants.

Dans dix-huit pays seulement, la loi bannit les châtiments corporels. La Suède en tête a été suivie par Chypre, l'Espagne, la Grèce, le Portugal, l'Allemagne, les Pays Bas, la Lettonie, la Hongrie, la Croatie, l'Autriche, la Bulgarie, la Roumanie et l'Ukraine, le Danemark, la Finlande, l'Islande et la Norvège. Alors, existe-t-il une Europe à deux vitesses ? Et est-ce que bientôt les enfants pourront porter plainte contre leurs parents ?

Petites annonces MyKidi
Concours
Test produits
Sondages et débats
L'haptonomie, vous en êtes :
Découvrez les photos de la communauté Baby