Bébé en essai, comment faire ?

Tout savoir sur Ma grossesse

Tout savoir sur l'accouchement

M'occuper de Mon Bébé

M'occuper de Mon Enfant

Les causes physiques de la stérilité

De multiples causes physiques peuvent expliquer la stérilité, chez l'homme ou la femme, qu'elles soient mécaniques, héréditaires ou encore maladives.

Les causes physiques de la stérilité, tant chez l'homme que chez la femme, sont très diverses et peuvent avoir de nombreuses origines qu'elles soient mécaniques, héréditaires ou encore maladives.

Chez l'homme

Chez l'homme, les causes physiques de la stérilité peuvent se trouver dans :

  • l'

    azoospermie:

    c'est l'absence complète de spermatozoïdes dans le sperme. Elle est généralement due à une obstruction des canaux qui transportent le sperme (on peut recourir à la microchirurgie pour supprimer l'obstacle s'il est accessible) ou à une altération des testicules.
  • l'

    oligospermie:

    la quantité des spermatozoïdes dans le sperme est insuffisante pour que la fécondation ait lieu.
  • l'

    asthenospermie:

    les spermatozoïdes ne sont pas assez mobiles et ne peuvent donc remonter dans la filière génitale. Ils sont de qualité médiocre.
  • la

    teratozoospermie:

    une quantité trop importante de spermatozoïdes est mal formée. Les spermatozoïdes sont anormaux et donc incapable de féconder l'ovule.
  • les

    maladies sexuellement transmissibles

    et/ou les

    infections

    peuvent être responsables d'une obstruction des canaux qui acheminent le sperme. Elles peuvent même altérer ou détruire les spermatozoïdes.
  • la

    varicocèle

    se caractérise par la présence de petites varices sur les veines qui entourent les testicules. La varicocèle entrave l'écoulement sanguin et entraîne un réchauffement testiculaire qui empêche la production de spermatozoïdes. La varicocèle est curable chirurgicalement.
  • certaines infections agissant sur la production des spermatozoïdes, comme les

    oreillons

    , peuvent entraver définitivement cette production.
  • les

    problèmes hormonaux

    peuvent réduire la qualité du sperme.
  • les

    problèmes immunologiques

    . Certains hommes produisent des anti-corps contre leurs propres spermatozoïdes. La prise de corticostéroïdes est un traitement qui peut être bénéfique.
  • les

    raisons environnementales

    comme par exemple: certains métiers expose l'homme à une atmosphère très

chaude ( boulanger, métallurgiste,...), à des produits toxiques ou radioactifs qui peuvent affecter la production des spermatozoïdes.

  • le

    tabac

    , l'

    alcool

    et la

    surcharge pondérale

    sont également susceptibles d'affecter la production de spermatozoïdes. Messieurs, si vous diminuez fortement vos consommations de tabac et d'alcool, si vous perdez du poids, il y a beaucoup de chance que d'ici six mois, votre spermogramme soit satisfaisant.

Ces anomalies peuvent parfois être associées les unes aux autres. Exemple : un homme peut souffrir d'oligo-asthénospermie.

Les traitements médicaux dépendent des causes physiques de la stérilité que les médecins auront identifiées.

Dans les cas d'anomalie qualitative et quantitative du sperme, on a recours la plupart du temps à l'insémination du sperme du mari. En cas d'absence de fabrication de spermatozoïdes, le traitement est rarement possible et on peut proposer une insémination avec don de sperme anonyme. Si une infection altère la production des spermatozoïdes ou bloque leur transport, le traitement anti-infectieux rétablira la fertilité.

Chez la femme

Les causes physiques de stérilité féminine peuvent être divisées en trois groupes. 1. Les causes hormonales :

  • l'

    absence d'ovulation

    ou

    anovulation

    est due, dans la majorité des cas, à un problème hormonal dans lequel l'hypophyse ou l'hypothalamus sont souvent en cause. Glande située dans le cerveau, l'hypophyse contrôle toutes les autres glandes hormonales. L'hypothalamus, elle, est la partie du cerveau qui commande l'hypophyse. Une hyperprolactinémie peut également entraîner une anovulation en dehors de toute grossesse. On peut faire diminuer le taux de prolactine et rétablir l'ovulation. La prolactine est l'hormone de la lactation. Enfin, certaines maladies chroniques comme des troubles de la glande thyroïde ou un diabète mal contrôlé peuvent être responsables d'une anovulation.
  • L'

    anovulation

    peut être liée à une anomalie de l'utérus ou des ovaires. Les ovaires peuvent contenir de nombreux kystes qui perturbent leur fonctionnement normal. Le traitement consiste en une médication appropriée ou une intervention chirurgicale.

Les principaux symptômes qui doivent vous alerter sont:

  • l'arrêt complet de vos règles
  • vos règles deviennent irrégulières
  • vos règles deviennent peu abondantes
  • vos règles deviennent peu fréquentes

Ces causes hormonales peuvent être dépistées par une prise de sang (dosage de progestérone dans le sang, dosage de la prolactine, hormone lutéinisante (LH), hormone folliculo-stimulante (FSH), taux d'oestrogène). Un traitement hormonal sera généralement proposé après un bilan complet. L'ovulation peut également être induite par une médication adéquate. Cela s'appelle une induction d'ovulation. Le traitement est d'une efficacité surprenante et a fait le bonheur de milliers de femmes.

2. Les causes mécaniques

Les causes physiques de stérilité féminine peuvent être recherchées du côté de la perméabilité des trompes, par exemple, lorsque celle-ci est insuffisante pour permettre aux spermatozoïdes et à l'ovule de se rencontrer. Les principales causes d'obstruction des trompes sont l'

endométriose

et l'

infection

.

  • Dans l'

    endométriose

    , les tissus tapissant la face interne de l'utérus s'implantent dans d'autres organes, notamment dans les trompes où ils s'accumulent ; n'étant pas évacués à chaque menstruation, ils empêchent le passage de l'ovule. Cette obstruction s'accompagne souvent d'une réaction inflammatoire qui peut endommager les trompes.
  • Une

    inflammation pelvienne

    due à certaines maladies sexuellement transmissibles. Une inflammation pelvienne est une inflammation qui touche les trompes et les annexes (utérus, col et ovaires ). Une infection par chlamydia ou gonocoques entraîne une réaction inflammatoire qui endommage les trompes. Une antibiothérapie à haute dose ainsi que la chirurgie conservatrice pourront rétablir la fertilité dans certains cas.
  • Des

    anomalies utérines

    comme une malformation ou la présence d'un fibrome peuvent empêcher l'implantation de l'œuf. Un fibrome est une tumeur musculaire bénigne faisant partie intégrante du corps utérin. Il peut se dépister par un examen gynécologique de routine. Dans certains cas, le port d'un stérilet peut provoquer des inflammations intra-utérines.

Certaines femmes sont parfois allergiques aux spermatozoïdes de leur partenaire et leur organisme fabrique alors des anticorps qui les détruisent avant qu'ils aient pu féconder l'ovule.

Les infections tubaires s'accompagnent rarement des symptômes. L'infertilité ne se manifestent que quelques années plus tard. Certains indices peuvent toutefois vous alerter :

  • des règles douloureuses
  • des rapports sexuels douloureux.

Les obstructions, tumeurs ou autres anomalies des trompes peuvent être traitées chirurgicalement. L'

endométriose

est le plus souvent traitée par des médicaments, mais parfois l'ablation chirurgicale du tissu endométrial est nécessaire. 3. Les causes cervicales

  • La

    glaire cervicale

    est une substance gélatineuse, visqueuse produite par de minuscules glandes situées dans le col de l'utérus. Cette substance empêche les bactéries de pénétrer dans la cavité utérine et est indispensable à la progression des spermatozoïdes.
  • La

    sécrétion cervicale

    peut-être de qualité insuffisante suite à une infection, à un problème hormonal ou à une intervention chirurgicale. Elle empêche alors les spermatozoïdes d'accéder librement à l'utérus.

Le diagnostic se fait par le prélèvement de la glaire après le rapport sexuel en période pré-ovulatoire (test post coïtal de Hunher).

My Baby Club

Petites annonces MyKidi

Concours

Test produits

Sondages et débats

Pour vous, punir son enfant en l'envoyant au coin est une punition :

Découvrez les photos de la communauté Baby