Bébé en essai, comment faire ?

Tout savoir sur Ma grossesse

Tout savoir sur l'accouchement

M'occuper de Mon Bébé

M'occuper de Mon Enfant

Les hormones de la grossesse et leurs effets

Pendant notre grossesse, nous rendons les hormones responsables de nos nausées, de notre constipation, de nos humeurs.

Elles ont bon dos, les hormones

Ensuite, nous les bénissons pour notre peau douce, nos cheveux pleins de vie et ce sentiment de plénitude qui nous envahit.

Mais si nous savons toutes qu'elles existent, qu'elles font pousser nos seins et nous imposent nos règles, le rôle de chaque hormone est un vrai mystère qu'il est temps d'élucider.

Les hormones sont fabriquées par diverses parties de notre corps :

  • l'hypophyse (situé dans le cerveau)
  • la glande thyroïde
  • les glandes surrénales
  • les ovaires
  • et même le placenta

Le rôle des hormones est toujours le même : Celui de messagers qui transmettent des ordres depuis ces unités de production jusqu'à nos organes. Une fois libérées dans le sang, elles se mettent à la recherche de leur cible. Lorsqu'elles trouvent l'organe en question, elles s'accrochent à lui et transmettent l'ordre qu'elles ont reçu.

Dès le début de la grossesse, les hormones inondent notre corps. Pendant neuf mois, elles vont jouer de concert pour nous offrir la plus belle des symphonies : le premier cri notre bébé.

Les œstrogènes et la progestérone voient leur taux multiplié par 1000 au cours de la grossesse.

L'HCG : l'hormone annonciatrice de notre grossesse

Dès la fécondation, alors qu'il ne mesure qu'un dixième de millimètre, l'œuf produit déjà sa première hormone, l'hormone gonadotrophine chorionique (HCG) sans laquelle il ne pourrait pas se maintenir dans l'utérus.

L'HCG agit sur le corps jaune (reste du follicule de Graaf dont est issu l'ovule) afin qu'il continue à fabriquer la progestérone.

L'hormone gonadotrophine chorionique (HCG) permet donc à l'œuf de s'implanter et de se développer dans la muqueuse utérine en bloquant le cycle de l'ovaire et en empêchant la venue des règles.

Sa présence dans les urines, décelable à partir du 14ème jour, a en effet permis la mise au point des tests de grossesse.

C'est cette hormone (HCG) qui nous annonce notre grossesse : Trois petites lettres pour un si grand bonheur.

Les hormones : La progestérone

Dans la seconde partie du cycle menstruel, le corps jaune (reste du follicule ovarien) élabore une quantité importante de progestérone.

En dehors de toute grossesse

Cette hormone a pour rôle de préparer la muqueuse utérine à la nidation de l'œuf. S'il n'y a pas de fécondation, le corps jaune cesse de sécréter la progestérone et nos règles arrivent. S'il y a eu fécondation, le corps jaune secrète de plus en plus de progestérone. La progestérone voit son taux multiplié par 1000 au cours de la grossesse.

Au premier trimestre

Produite par le corps jaune, la progestérone est une hormone capitale pour la grossesse car elle assure le maintien de notre bébé en décontractant le muscle utérin jusqu'au moment de l'accouchement. Concrètement, elle empêche notre bébé d'être expulsé. Cet effet décontractant touche malheureusement d'autres muscles lisses, comme l'intestin qui devient paresseux. Notre transit intestinal est ralenti, nous sommes ballonnées et constipées. Ce relâchement général touche également la paroi de nos veines et nos artères qui se dilatent, ce qui entraîne une baisse de tension responsable de nos étourdissements et évanouissements. Notre cœur a, en effet, plus de mal à remplir son rôle de pompe.

Au second trimestre

La progestérone est produite par le placenta qui a pris le relais. Son effet relaxant continue à se faire sentir au niveau des vaisseaux sanguins en provoquant des varices. Mais pas de panique, elles disparaîtront quelques temps après l'accouchement. Durant cette période, la progestérone procure un sentiment de plénitude, d'épanouissement. Elle rend calme au point parfois de nous faire sombrer dans une période de mélancolie.

Au troisième trimestre

Peu avant l'accouchement, son taux chute brusquement, de même que ses effets relaxants : les contractions peuvent commencer.

Les hormones : Les oestrogènes

D'une manière générale, on les surnomme les hormones de la féminité car elles assurent la maturation des organes de reproduction à la puberté et font naître le désir sexuel. Secrétées par l'

ovaire

pendant la première moitié du cycle menstruel, les œstrogènes font mûrir le follicule de Graaf afin qu'il libère un ovule qui pourra être fécondé. Habituellement, Ils ont pour fonction d'exciter la contraction de l'utérus et de provoquer nos règles. Mais pendant toute la grossesse (jusqu'au moment de l'accouchement) la progestérone va neutraliser cette fonction d'excitation contractile des œstrogènes.

Leur action est nettement moins connue que celle de la progestérone, mais l'on sait que leur taux augmente tout au long de la grossesse. Entre la 8ème et la 10ème semaine de grossesse, le placenta les produit directement. D'une manière générale, les œstrogènes préparent notre corps : ils induisent une modification des tissus qui pourront ainsi s'assouplir et s'étirer lors de l'accouchement.

Les œstrogènes sont responsables d'un affinement de la peau. Il convient donc d'enduire notre ventre, nos seins d'une crème spécialement hydratante qui prévient les vergetures. Au plus fort de leur sécrétion, ils nous offrent un masque de grossesse.

Les œstrogènes permettent l'accroissement de notre volume sanguin (constitué d'eau en grande partie) nécessaire pour alimenter notre bébé en nutriments et oxygène. L'inconvénient, pour nous, est la rétention d'eau que cet accroissement provoque. Cette rétention infiltre nos tissus d'où les œdèmes de nos chevilles, pieds et doigts.

Notre peau profite largement du pouvoir hydratant des œstrogènes. Cette peau d'ange qui nous rend rayonnante pendant notre grossesse est largement due à l'effet hydratant de ces hormones.

Leur action bénéfique s'étend également à notre pilosité : nos cheveux brillent et prennent du volume. Ils resplendissent. Ce qui est moins esthétique, c'est ce fin duvet qui couvre le dessus des lèvres et cette ligne brune sur notre ventre.

Ils entraînent l'augmentation de la production de protéines essentielles pour la croissance de notre bébé. Certains chercheurs affirment que les œstrogènes entraînent une hyper sensibilité de l'odorat. Ce qui expliquerait que certaines odeurs ou parfums agréables nous écœurent soudainement.

Les hormones : L'ocytocine

L'ocytocine, secrétée par l'hypophyse (situé dans le cerveau), stimule les contractions de l'utérus en vue de la naissance de votre bébé. Elle permet également à l'utérus de se rétracter après l'accouchement afin qu'il retrouve sa taille et sa place initiale.

Cette hormone déclenche également les contractions des muscles entourant les canaux du sein, ce qui permet l'éjection du lait.

Les hormones : La prolactine

La prolactine secrétée par l'hypophyse (situé dans le cerveau), stimule les alvéoles du tissu glandulaire du sein, ce qui permet la fabrication du lait.

Cette hormone empêche également le retour de vos règles.

La chute brutale de toutes ses hormones après l'accouchement peut expliquer ces moments d'abattements que beaucoup de jeunes mamans connaissent.

My Baby Club

Petites annonces MyKidi

Concours

Test produits

Sondages et débats

Quel est le comble pour un bébé « star » ?

Découvrez les photos de la communauté Baby