Enceinte : les démarches administratives

Enceinte, vous devez non seulement effectuer des examens médicaux mais aussi des démarches administratives. Faites le point !


Enceinte : les démarches administratives

Retard de règles, test de grossesse positif ? Félicitations, vous êtes enceinte ! Les premiers moments d’émotion et de joie passés, vous devez vous précipiter sur votre téléphone… pour prendre rendez-vous chez votre gynécologue.

Car de ce premier rendez-vous dépendra la confirmation de cet heureux événement. A partir de là, commencera un marathon administratif dont vous devez connaître les étapes pour n’en oublier aucune.

La déclaration aux organismes sociaux

Le rendez-vous chez votre médecin doit avoir lieu entre la 11ème et la 13ème semaine après le début des dernières règles. Celui-ci vous remettra un document intitulé un « Vous attendez un enfant » et une attestation de premier examen médical.

Cet imprimé est composé de 3 volets : deux bleus et un rose. Les deux papiers bleus doivent être remplis et envoyés à la caisse d’allocation familiale dont vous dépendez alors que le formulaire rose doit être retourné à votre sécurité sociale.

Cette démarche doit être effectuée dans les 14 premières semaines de votre grossesse. N’attendez donc pas car elle conditionne vos droits :

> Le remboursement de vos examens et consultations (hors dépassements d’honoraires)

> La prise en charge de votre accouchement

> Le remboursement de huit séances de préparation à l’accouchement

> Votre congé maternité si vous êtes salariée

> La prime à la naissance ou à l'adoption de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje), sous conditions de ressources.

> Le remboursement de dix séances de rééducation périnéale

La déclaration à votre employeur

Il vous appartient de choisir le moment auquel vous souhaitez informer votre employeur (ou Pole emploi si vous êtes au chômage) de votre grossesse. Il convient de le faire en lui envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception.

Vous pourrez ainsi lui faire connaître le début de votre congé maternité. Vous serez ainsi protégée, pourrez bénéficier d’aménagements de vos horaires de travail pour assister à vos rendez-vous médicaux, de modification de votre poste si nécessaire.

Selon les relations que vous entretenez avec vos supérieurs, vous pouvez aussi les informer de manière moins formelle.