Le futur papa pendant la grossesse : la couvade

La couvade concernent certains futurs papas qui développement leurs propres symptômes de grossesse lorsque leur femme est enceinte.

Le futur papa pendant la grossesse : la couvade

Qui a dit que la grossesse était seulement l'affaire des femmes ? Les hommes aussi, à leur façon sont “enceints”, et ont leur manière de vivre la (leur) grossesse. C'est ce que l'on appelle “la couvade”.

A l'origine, ce phénomène de la couvade concerne certaines populations dites "primitives". Selon la tradition, le mari dont la femme vient d'accoucher prend en quelque sorte sa place et se comporte comme s'il avait lui-même accouché. C'est à lui que sont accordés les soins, les attentions et les cadeaux. Pendant ce temps, la femme a bien souvent repris ses activités dès la naissance du bébé !

Cette coutume témoignerait du rôle important attribué aux hommes dans la reproduction. A priori, cette anecdote ne nous concerne pas. Mais quand même ...

De nos jours et dans notre culture, les hommes seraient eux aussi affectés par la grossesse de leur épouse. Le “syndrome de la couvade” désigne l'ensemble des symptômes que peuvent manifester les hommes lorsque leur femme est enceinte.

Tout comme elle, ils auraient tendance à présenter des troubles physiques typiques de la grossesse, comme des indigestions, des nausées, des maux de dos, une prise de poids ... Selon certaines études, au moins 20% des futurs pères sont touchés par la couvade.

De nos jours, le cinéma et la publicité indiquent un changement d'état d'esprit. Citons par exemple “Trois hommes et un couffin”. L'homme peut désormais exprimer son regret de ne pouvoir porter son bébé. Maintenant, le père se sent concerné bien avant la naissance du bébé. La grossesse est donc bien une affaire de couple.

Le rôle du père envers la mère pendant la grossesse et durant les premiers temps après l'accouchement.

Au fur et à mesure de l'avancement de la grossesse, la mère se replie sur elle-même, une partie de son énergie étant accaparée par le fœtus qui se développe et puise toute sa nourriture en elle. La mère est la seule source d'approvisionnement pour le futur bébé et dans ce contexte particulier elle va alors chercher son ressourcement essentiellement chez son partenaire. C'est lui qui devient la principale source énergétique et affective.

Petit à petit, la femme, plus lourde, moins agile, plus vite fatiguée sort de moins en moins, invite moins les amis, travaille moins et idéalement s'arrête au moins un mois avant la naissance, se mettant en condition physique et psychologique pour un accouchement sans encombres. N'ayant peu ou plus du tout de ressourcement par les amis, la vie professionnelle ou sociale, c'est le père qui se retrouve le seul centre de ressourcement de la mère : il va non seulement aider à préparer la chambre, faire plus souvent les courses, ramener les nouvelles des amis mais surtout être présent pour sa femme, lui procurant attention, tendresse, affection. C'est donc une lourde tâche qui incombe au père, d'autant que lui aussi doit faire face à son nouveau statut de père et à cette nouvelle vie à trois qui s'annonce.

Ce grand chamboulement est stressant et d'autant plus marqué les premières semaines après l'accouchement : la mère nourrit l'enfant physiquement et affectivement. Elle le dorlote, est attentive au moindre de ses signaux et lui donne le sein ou lui prépare avec beaucoup d'attention de multiples biberons, change les couches, lui donne le bain, renouvelle les draps du couffin, lave la layette et malgré toute la technologie moderne, cela prend beaucoup de temps et d'énergie.

De plus, la nouvelle maman doit aussi récupérer ; elle a non seulement besoin de repos entre les 1001 moments donnés à bébé mais aussi de vitamines affectives et énergétiques et à nouveau, c'est le père qui se trouve en première ligne pour "ravitailler" la mère, ceci avec des variantes et des nuances : si papa donne le biberon la nuit, donne le bain, s'occupe des lessives, maman aura le temps de se reposer, de recommencer à voir des amis et de se nourrir par elle-même ; par contre si maman donne le sein, elle sera de corvée jour et nuit les premières semaines et c'est dans ces cas, particulièrement, où la présence tendre, affectueuse et énergisante du père sera nécessaire.

Papa nourrit maman qui nourrit bébé. Et papa, alors ? Qui le nourrit ? Les autres à l'extérieur : ses copains, sa famille, ses collègues, ses amis : d'eux, il va recevoir les félicitations, les blagues enjouées, les conseils parfois et avec eux il pourra partager ses découvertes et ses nouvelles préoccupations de père et c'est pourquoi il est indispensable, même si ça ne plaît pas à sa partenaire, que le jeune papa ait une vie sociale bien remplie en cette période.

Et c'est à ce moment qu'une première incompréhension profonde peut survenir dans le couple, si on ne connaît pas les processus décrits plus haut. C'est une période de transition parfois difficile à franchir. Et pour retrouver leur harmonie dans ce nouveau contexte, les partenaires devront apprendre à communiquer leurs sentiments et leurs besoins réciproques. Cela demande parfois du temps, mais avec l'amour et la patience, la réussite est au bout du chemin.

Petites annonces MyKidi
Concours
Test produits
Sondages et débats
Selon vous, avoir un enfant à 40 ans ou plus...
Découvrez les photos de la communauté Baby