Alimentation : les enfants ne mangent pas assez de légumes

Plus d’un enfant sur deux mangent moins d’un légume par jour.


Alimentation : les enfants ne mangent pas assez de légumes

Les enfants et les légumes… ce n’est pas toujours une partie de plaisirs de leur en faire manger. Les parents l’expérimentent souvent au quotidien, à chaque repas avec leurs enfants. Mais une étude vient confirmer cette expérience.

40 % des enfants de 0 à 18 ans mangent moins d’un légume par jour. Ce qui est trop peu pour avoir une alimentation équilibrée. On est bien loin des 5 légumes et fruits par jour recommandés. C’est le constat établi par le cabinet ABC+ pour la commission mixte des études économiques des fruits et légumes frais.

Difficile donc de faire manger des légumes à des enfants en partie parce qu’ils n’y trouvent pas un grand plaisir. Et le plaisir reste la motivation première pour découvrir de nouvelles saveurs, rappelle cette étude. Heureusement, les fruits ont plus la côte auprès des papilles de nos jeunes gourmets. Plus sucrés, plus colorés, ils plaisent davantage aux enfants.

Eduquer au goût dès le plus jeune âge

Etonnement, ce sont les plus petits (0-5 ans) qui mangent le plus de légumes : 6 enfants sur 10 de moins de 5 ans en consomment au moins un légume par jour par jour, souvent au déjeuner et 3 enfants sur 4 mangent un fruit au goûter.

Entre 6 et 12 ans, un enfant sur 3 n’en mange presque plus. Et à l’adolescence (13-18 ans), les fruits et légumes ont rarement leur place sur les plateaux de la cantine. Seuls un jeune sur 4 en consomment régulièrement.

L’étude rappelle que les parents, et tout particulièrement les mères, ont un rôle prépondérant dans l’éducation au goût des enfants. Elle montre que les mères qui n’avaient pas l’habitude de manger des fruits et légumes frais enfants, ont tendance à ne pas en proposer à leurs propres enfants.

Pourtant,  « le rôle des mères reste majeur, même si les évolutions sociétales se traduisent par un recul de leur investissement dans l’éducation alimentaire alors qu'il est jugé essentiel pour l’équilibre nutritionnel des générations futures (culture de « l’enfant-roi », priorités socio-économiques, rythmes de vie frénétiques…)», peut-on lire. Dès leur plus jeune âge, ils peuvent influencer le goût des petits. C’est le moment de miser sur les légumes pour les habituer à leurs saveurs avant qu’ils ne fassent la grimace.