Presque 1 homme sur 3 regrette avoir assisté à la naissance de son enfant

Une étude réalisée en Angleterre cette année nous révèle qu’un grand nombre de papas n’étaient pas prêts lors de l’accouchement de leur femme et présentent maintenant des regrets. À l’occasion de la Journée Mondiale des Sages-femmes, c’est Pampers qui a dévoilé cette terrible vérité. Babyfrance vous explique.  


Presque 1 homme sur 3 regrette avoir assisté à la naissance de son enfant

Selon cette étude de Pampers publiée le 5 mai dernier et relayée par le magazine The Independant, 3 pères sur 10 souhaiteraient ne pas avoir été présent dans la pièce lors de la naissance de leur premier enfant. En effet, sur 612 anglais interrogés, presque la moitié (47% !) d’entre eux ont révélés ne pas s’être préparés pour l’accouchement et s’être donc sentis démunis … Malgré leur envie de soutenir la maman dans cette épreuve !

Pire encore, seul 1 père sur 10 s’est senti réellement utile lors de la naissance, alors que les autres évoquent des mots comme « inutiles », « nerveux », « dépassés », … Ils sont 48% à avoir eu l’impression de tout faire de travers, en touchant la maman à des moments où elle ne le voulait pas et inversément, par exemple. Et pour ne pas changer, 21% d’entre eux n’ont pas pu s’empêcher de faire des blagues inappropriées, de jouer avec l’équipement médical ou, de manière générale, d’être dans le chemin de tout le monde.

Et pourtant, ils sont 34% à avoir admis avoir versé une larme lors de ce moment très intense … Alors au final, cela valait sans doute le coup ! Par contre maintenant qu’on le sait, chez Babyfrance, on a envie de dire à tous les futurs papas de se préparer pour ne pas regretter un moment pareil. Soutenir sa femme, c’est bien, éviter de passer un mauvais moment et de le regretter par après, c’est encore mieux !

D’ailleurs, la britannique Michelle Comrie, sage-femme et pleine de bons conseils, incite également les hommes à se préparer psychologiquement afin que les peurs du papa ne viennent pas s’ajouter à l’épreuve de la maman. Et comme un rappel ne fait jamais de mal, elle précise : « Placez les besoins de votre partenaire en premier et soyez à l’écoute de ses désirs. Certaines femmes aiment qu’on essaie de les faire rire, tandis que d’autres ne seront pas d’humeur. (…) Apportez-lui votre soutien tout au long de l’accouchement, même si vous êtes fatigué ; car elle l’est probablement un million de fois plus que vous. »