Un nouveau médicament pour réduire la mortalité post-accouchement

À l’heure où de nombreuses femmes décèdent encore d’hémorragies post-partum, l’OMS vient d’annoncer qu’un nouveau médicament pourrait permettre la prévention de ce genre de problème. Le carbétocine thermostable, lorsqu'il sera commercialisé, pourrait sauver des milliers de vies.


Un nouveau médicament pour réduire la mortalité post-accouchement

L’étude a été publiée hier dans le New England Journal of Medecine (NEJM) et présente une avancée qui pourrait être salvatrice pour de nombreuses femmes. Elle a été réalisée récemment par l’Organisation mondiale de la Santé, en collaboration avec avec MSD for Mothers et Ferring Pharmaceuticals. Et, en quelques mots, elle pourrait prévenir les saignements et hémorragies apparaissant après l’accouchement … Un changement incroyable, notamment pour les pays qui avaient le plus de mal à faire face à ce problème.

À vrai dire, un autre médicament, l’ocytocine, existait déjà. Cependant, sa composition imposait une conservation à des températures fraiches et très précises, ce qui rendait son utilisation difficile dans de nombreux endroits. L’arrivée du carbétocine thermostable est donc une très bonne nouvelle, comme l’expliquait le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus : « C’est une avancée très encourageante qui pourrait révolutionner notre capacité à maintenir en vie les mères et les nourrissons ».

Pour étayer cette recherche, un essai clinique d’une énorme envergure a été mené : près de 30.000 femmes ayant accouché par voie basse dans dix pays (allant de l’Argentine, au Royaume-Uni ou encore Singapour par exemple) ont reçu après leur accouchement une dose soit d’ocytocine, soit de carbétocine. Les résultats ont été aussi bons dans un cas que dans l’autre, ce qui permet de dire que ce nouveau médicament est une solution efficace pour remplacer l’ocytocine dans les pays éprouvant des difficultés à l’utiliser. De plus, comme ils ont été testés tous les deux à des températures identiques, certains chercheurs pensent que l’étude pourraient sous-estimer l’efficacité du carbétocine, qui aurait pu s’utiliser dans d’autres conditions.

Et la prochaine étape dans tout ça ? Maintenant que ses effets ont été prouvés et que les résultats sont positifs, ce médicament devrait être proposé pour une distribution sur le marché. L’OMS indique même que « les parties vont maintenant s’efforcer d’améliorer l’accessibilité économique de ce médicament salvateur dans les pays à forte charge de mortalité maternelle. »