En pleine césarienne, son bébé reçoit un coup de scalpel à la tête

C’est la maman elle-même qui a fini par dénoncer la situation sur Facebook : lors de son accouchement par césarienne ce 24 août, le médecin en charge de l’opération a touché le crâne du bébé avec sa lame ! Un accident a priori sans gravité, mais qui n’a été suivi d’aucune excuse du professionnel … 


En pleine césarienne, son bébé reçoit un coup de scalpel à la tête

« Belle clinique flambant neuve … C’est beau, ça tape à l’œil mais mon vécu là bas est beaucoup moins reluisant … Qu’on soit bien d’accord, ce post n’est pas là dans le but qu’on me plaigne … Qu’on nous plaigne mais plutôt de mettre à la lumière ce qui pour moi est inadmissible … »

Le message de cette jeune maman est clair : outre l’erreur médicale, c’est surtout l’absence d’excuse ou d’explication du médecin qui choque. Dans un moment où mère et enfant sont tous les deux très vulnérables, un peu plus de considération aurait été bienvenue. Une photo accompagne également le message, illustrant le crâne de sa fille barré de six points de sutures et de deux longs strips. Mais que s’est-il passé exactement ?

Entrée dans une polyclinique de Reims ce 24 août, cette jeune maman devait subir un accouchement par césarienne programmée. Déjà maman de deux petits, elle connaissait la procédure et était même plutôt confiante. Mais c’est au cours de l’opération, et alors que la maman était consciente – elle avait en effet subi une rachianesthésie, une anesthésie locale – que les mésaventures se sont enchaînées.

Le médecin a touché le crâne de sa fille, qui n’avait même pas encore pu voir le jour. Et alors qu’il aurait pu simplement réagir en s’excusant et en rassurant la jeune mère, il n’en a rien fait. Elle décrit même : « (…) et réaction du gyneco chirurgien durant l’intervention « ce n’est pas grave c’est dans les cheveux » … Et il ne nous présente aucune excuse pas un désolé (…) ». Une situation, selon elle, inacceptable.

Surtout que les problèmes ne se sont pas arrêtés là ! Un souci d’anesthésie se présente, après ce que la maman suppose être une erreur de dosage du produit. « Les sensations deviennent douleur … » explique-t-elle. Ce n’est qu’après de nombreuses protestations et cris que l’anesthésiste est revenu dans la salle d’accouchement, l’endormant complètement : « trou noir jusqu’à la salle de réveil ». Des conditions décidément impensables pour une telle opération. 

 

La polyclinique, qui s’est finalement exprimée, se dit « désolée de cette situation » qu’elle décrit comme exceptionnelles et où le médecin aurait « bien fait son métier » mais sans « trouver les bons mots ». Une justification bien maigre concernant un événement des plus attristants. Surtout lorsqu’on songe au bonheur qui est supposé accompagner une naissance. 

 

Source: Facebook