Les hurlements déchirants d'un bébé orang-outan

Sur l'île de Bornéo, un bébé orang-outan s'oppose à la séparation d'avec sa maman. Des hommes ont injecté un tranquillisant à la mère sous les yeux du bébé. On vous explique tout.


orang outan

Sommaire

  1. La nécessité de cette intervention

  2. La réaction du petit orang-outan

  3. Une histoire qui se termine bien...

La nécessité de cette intervention

Les feux de forêts et la disparition des espèces sont aujourd'hui plus que jamais un grand classique. Un incendie a ravagé l'île de Bornéo, située en Asie du Sud, toute proche de l'Australie, elle aussi récemment touchée. Cette catastrophe, est intervenue dans une zone de grande biodiversité, menaçant du même coup les animaux de la région.

Des représentants de l'IAR (International Animal Rescue) sont de fait intervenus pour tenter de sauver un maximum d'animaux pris au piège. L'objectif majeur de cette opération était de les déplacer vers un espace sécurisé.

La réaction du petit orang-outan 

Lorsque les sauveteurs sont tombés sur cette maman orang-outan et son petit, ils ont dû employer les grands moyens. Il fallait apaiser la mère en plein désarroi, terrorisée pour qu'elle ne se blesse pas, et son bébé avec.

Dans une vidéo récemment partagée sur les réseaux sociaux, on peut observer le nourrisson gémir et s'agripper à sa maman à terre. Les images sont bouleversantes, et montrent à quel point l'ADN de l'orang-outan est proche de celui de l'homme. Leurs sentiments, tels que l'angoisse, la peur ou le lien d'un bébé envers sa maman sont ici fort perceptibles.

Une histoire qui se termine bien...

D'après le responsable de terrain de l'organisation IAR, notre famille d'orangs-outans était en bonne condition physique. Aucun autre traitement n'était semble-t-il nécessaire. Juste après l'intervention, la maman et son bébé ont été transférés dans les forêts de Sentap Kancang. Cette région boisée se situe dans la province indonésienne de Kalimantan, non loin de leur habitat précédent, où vit déjà une colonie d'orangs-outans. Menacées par l'industrie de l'huile de palme, ces forêts et leurs habitants ne sont hélas pas à l'abri d'une nouvelle catastrophe.