Coronavirus : le décès d’une jeune fille de 16 ans

A 16 ans, Julie est décédée du coronavirus à Paris. C’est la plus jeune victime française connue de la pandémie. Elle avait contracté une forme "sévère" du Covid-19. Désormais, c'est un fait. Le virus touche gravement toutes les tranches d'âge de la population, et pas seulement celles qui nous semble les plus vulnérables.


Décès coronavirus

Une simple toux au départ

Une semaine auparavant, la jeune Julie constate une petite toux qu’elle soigne à l’aide de sirop. Le samedi qui suit, elle ressent des essoufflements. Les jours qui suivent, des quintes de toux apparaissent. Sa mère décide donc de conduire sa fille chez le médecin.

Aussitôt, le généraliste constate une déficience respiratoire "acceptable". Il décide d'appeler le Samu. En fin de compte,  ce sont les pompiers qui arrivent et emmènent la jeune fille vers l'hôpital le plus proche, à Longjumeau, dans l'Essonne. La mère de Julie rentre alors chez elle. On l’informe qu’un test au Covid-19 est en cours.

Dans la nuit, Julie est transporteé à l'hôpital Necker pour enfants à Paris, pour insuffisance respiratoire.

Deux autres tests effectués

A son arrivée à l’hôpital, deux autres tests sont réalisés. Et mardi, Julie est admise en réanimation.

Les résultats des deux derniers tests au covid-19 arrivent, ils sont tous deux négatifs. Pourtant sa mère, en lui rendant visite, constate que sa fille est très affaiblie. Tard dans la soirée, le résultat du premier test fait à l'hôpital de Longjumeau tombe, Julie est positive au covid-19. On annonce à la mère que l’état de sa fille est grave. La mère, désemparée, ne comprend plus rien, les deux derniers tests étaient pourtant négatifs.

Julie décède mercredi du Coronavirus

"Depuis le début, on nous dit que le virus ne touche pas les jeunes. On l'a cru, comme tout le monde" explique la sœur aînée de Julie. Sabine et son autre fille se rendent alors à l’hôpital. On leur annonce que Julie est décédée du Coronavirus. Julie a été victime d'une forme sévère du virus "extrêmement rare" chez les jeunes.

Après l'annonce de l'affreuse nouvelle ne peut revoir sa fille. Impossible également pour elle de récupérer ses affaires qui seront brûlées. L’enterrement devra se passer en petit comité. Un maximum de dix personnes pourra y assister.

Ces obsèques ont lieu ce lundi 30 mars !