Une Strasbourgeoise met au monde des sextuplés

La dernière naissance de sextuplés en France, remonte à une trentaine d’années. Toutefois, en 2019, une Polonaise avait également donné naissance à six bébés.


accouchement, sextuplés, covid-19, strasbourg, femme enceinte, femme enceinte de sextuplé

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, le Grand-Est a été l’un des foyers les plus importants comptant de nombreux cas de contaminés et hélas de décès. Mais le 14 mai 2020, le CHU de Hautepierre à Strasbourg a connu un heureux événement : une femme a mis au monde des sextuplés.

Un événement rarissime

Le 14 Mai, la naissance de ces sextuplés est un événement à la fois rarissime, extraordinaire et fragile, où le cadre médical doit apporter une attention très particulière à la mère et aux nouveau-nés dans le même temps.

La Strasbourgeoise a fait face à une grossesse issue d’une stimulation ovarienne. La mère accueille, par césarienne, cinq filles et un garçon qui sont nés après 24 semaines de grossesse et 6 jours en absence de règles. Ces enfants pèsent entre 630 à 730 grammes.

L’Organisation Mondiale de la Santé considère les bébés comme viables à partir de 22 semaines de grossesse. Ce qui fait de ces nouveau-nés des « très grands prématurés ». En conséquence de quoi, ils doivent passer de longs mois à l’hôpital en réanimation néonatale. D’après un expert polonais, la naissance de sextuplés se produit une fois sur 4,7 milliards d’accouchements dans le monde.

Une naissance en période exceptionnelle

Les soignants ont dû surmonter des épreuves fort difficiles durant cette période du Covid-19. Ainsi, ils ont su s’organiser avec les moyens qu’ils avaient.

4 jours après l’annonce du déconfinement en France, les soignants du CHU de Hautepierre à Strasbourg ont dû se mobilier à nouveau, mais cette fois pour l’accouchement de cette femme qui était prête à accueillir 6 bébés. 

Une source médicale du CHU a confié à l’AFP « nous sommes très prudents, c’est une situation qui nécessite toute la technicité de l’équipe très performante de l’hôpital ». Par la suite, elle ajoutait « après la période du Covid-19, ces équipes qui ont souffert ont su se mobiliser ». En effet, pour le bon déroulement de cet accouchement, il a fallu l'aide constante de 30 soignants.