Journée internationale contre le harcèlement scolaire !

Nous avons célébré ce jeudi 5 novembre 2020, la Journée internationale contre le harcèlement et les violences en milieu scolaire... une journée importante. On fait le point.


harcèlement scolaire

Tout d'abord, comment reconnaître si un enfant est victime de harcèlement et comment réagir auprès de son petit ? Voici quelques pistes...

Qu'est-ce que le harcèlement scolaire et quels sont les signes pour le reconnaître ?

En France, on compte plus de 700 0000 victimes de harcèlement scolaire, cela correspond à 1 élève sur 10.

Il faut distinguer le harcèlement de la violence. En effet, à la différence de la violence, le harcèlement s'inscrit dans le temps. C'est un acte répété, qui dure. Son but est de blesser l'autre, l'humilier, le rabaisser.

Le harcèlement scolaire peut intervenir sous différentes formes : physiquement (blessures, coups, bagarres), psychologiquement (moqueries, mots blessants, menaces) ou sexuellement...

Il est difficile pour un adulte de reconnaître le mal-être d'un enfant. C'est pour cela qu'il faut être très attentif. Voici certains signes qui peuvent vous alerter :

  • votre enfant n'a plus envie d'aller à l'école
  • ses affaires scolaires sont abîmées
  • votre petit est isolé, épuisé ou présente des troubles
  • il connait un échec scolaire
  • votre enfant a des bleus

Même s'il existe des "profils-type" du harcèlement scolaire, tels que les enfants qui ne ressemblent pas au reste du groupe et ne correspondent pas aux attentes sociales, les violences à l'école peuvent atteindre tout le monde. Personne n'est à l'abri.

Ainsi, tout changement brutal de comportement de votre enfant doit vous inquiéter. Il ne faut pas minimiser ces changements. Cependant, il ne faut pas non plus, directement dramatiser.

Que faire et comment réagir si mon enfant est victime de harcèlement ?

Tout d'abord, il est crucial d'être présent et à l'écoute de son enfant. En effet, il a besoin de savoir que vous êtes là pour lui.

Si votre petit est harcelé, il n'osera sûrement pas vous parler directement (par peur, honte). Votre rôle est donc de lui poser des questions indirectes afin de savoir si on "l'embête" à l'école. Ne lui parlez pas que de ses notes et des cours, mais demandez lui s'il a de bons amis, que fait-il de ses récrés, etc. Il faut l'inciter à se confier et à vous parler.

Si vous avez un enfant victime de violences et/ou de harcèlement, ne décidez pas à sa place. Par exemple, pour la question du changement d'école, s'il demande à changer et que vous lui refusez, cela risque d'être encore plus difficile pour lui. Ainsi, renseignez-vous, il existe des dérogations pour changer d'établissement rapidement.

Par ailleurs, dans le cas où votre enfant est victime de harcèlement, il est important de ne pas rester seul. N'ayez pas peur de consulter un professionnel de santé, votre enfant pourra être accompagné.

Sensibiliser les enfants

Le harcèlement scolaire chez un enfant peut avoir de multiples conséquences comme des troubles du comportement, ou la perte de confiance en soi.

Il est donc nécessaire en tant que parent, de sensibiliser au mieux son enfant au harcèlement et lui expliquer ce que c'est et quels sont les impacts.

En outre, de nos jours, il est aussi important de parler des réseaux sociaux, d'évoquer le cyberharcèlement (très répandu) et de surveiller les propos de son enfant sur la toile.

Il faut savoir que le harcèlement est puni par la loi, et les personnes âgées de plus de 13 ans risquent une peine de prison. Ainsi, pour dénoncer le harcèlement, il existe des numéros comme le 3020 et le 0800 200 200 (pour le cyberharcèlement).

Si vous êtes témoin d'une scène de harcèlement, il est important d'en parler !