- Parce que mettre au monde son enfant n'est pas lui donner naissance... - Parce que ces premiers moments si attendus et si riches de promesses de bonheur, sont parfois déstabilisants, douloureux et même catastrophiques. - Parce que ces passages peuvent durer bien au delà du temps réservé au fameux baby blues (mot que l'on a tendance d'ailleurs à employer à tort et à travers pour mieux nous inviter au silence et à la banalisation) - parce que ce que l'on vit, n'a pas à être réduit à un épisode de baby-blues, dépression ou psychose puerpérale ... - Parce que le silence, la culpabilisation et la honte sont de bien mauvaises compagnies pour une jeune maman . - Parce qu'il vaut mieux être informée avant. - Parce qu'il est légitime d'être bouleversée par la naissance de son bébé et de ne pas être au rendez vous de sa maternité... - Parce qu'il est intolérable et inacceptable d'être seule à faire face à ce tremblement de mère ... - Parce que ce problème de santé qui touche plus d'une femme sur 10 après une naissance ( et commence parfois pendant le temps de la grossesse), ne mobilise guère de monde, aussi bien du côté des professionnels de la santé que des femmes qui en furent victimes... - Parce que l'accueil que l'on est à même d'offrir (ou pas) à son enfant (amour, disponibilité, présence psychique.) peut avoir des répercutions sur son développement, éveil et devenir et être parfois à l’origine de comportements de maltraitance. Je me permets de vous inviter à parcourir ce site : maman-blues que vous trouverez internet Site d'informations, de conseils, de mise en garde, de soutien et de témoignages. Et parce que la difficulté maternelle se décline aussi au masculin, les pères sont attendus ... Merci :)