enceinte de qui ?

11 messages • créateur : admina69541

admina69541
Passionnée

(814 ans, WATERMAEL BOITSFORT • 74319 messages)

je mene une double vie' je suis marier + un enfant de 9 ans, j'ais un amant cela fait 4 ans, mon mari ne le sais pas ?? mais dernieres regles ont eu lieu le 23/10/2002, raports sexuelle avec mon amant :28/10-4/10-5/10/2002 ainsi qu'avec mon maris, ma date d'acouchement sera le 30/7/03,ont ma annoncer que j'aurais une fille,mon maris,mon fils et mois somme blond et yeux vert (mon amant brun )est-ce possible de savoir de qui suis-je enceinte,j'ais tres peur,j'ais dit a mon amant que c'est de mon marie 100%,desesperer!! (mon cycle 28 jours)quelles mes chances que ce sois de mon marie ou de mon amant ,j'ais tres peur,mon marie ne soupconne de rien a present...
KATIAM36999
Débutante

(44 ans, MONT ST GUIBERT • 1 message)

Oh lala!!!! Je crois que tu ne peux le savoir avant la naissance qui est pour bientot d'ailleurs.... Mais je te conseille de faire tout ce qui est en ton possible pour savoir car si c'est l'enfant de ton amant, ce n'est pas juste de ne rien dire à ton mari et à ton amant car c'est l'enfant qui en souffrira. Pense d'avantage à ton bébé qui ne saura pas qui est le père... Je n'ai aucun jugement à faire sur ta situation mais j'ai 1 conseil pour toi: fais un test de paternité ou sinon informe-toi de quelles autres manieres tu pourras savoir qui est le pere car si c'est de ton amant, je crois que tu devras l'annoncer à tout le monde pour le bien de l'enfant et si c'Est ton mari le pere, alors laisse ton amant ou sinon laisse ton mari si tu ne l'aime plus car c'est vraiment pour les enfants que l'on doit penser....
winoursette
Active

(46 ans, RETINNE • 143 messages)

j'ai était dans la même situation que toi. Pendant ma période de grossesse j'ai prèferer quittait mon mari,je lui ai dit la véritè se fus très dure,pour lui et pour moi .Mon amant désirer ce bèbè et lui je l'aimais au bout de trois mois de grossesse il m'as tout simplement quittè,ça ce fus très dure aussi,un rèel choc. Mais je n'étais pas sure de la paternitè et comfirmer par le gynècologue. A la naissance de mon bèbè avec mon mari (avec qui j'étais en instance de divorce)sommes allèes faire un test de parternitè.Au résultat il s'averer que c'était mon amant le père,et mon mari m'as demander de revenir et considère mon bèbè comme son bèbè,et 6 mois après je suis tomber enceinte de mon mari.Cela peut paraitre un comte de fèe,mais pas du tout cela finit très bien certes mais nous sommes passer par des momments très très dure,avec beaucoup de larmes.Mais je sais que j'ai étais honnête envers mon mari je ne lui et pas menti il a fait son choix,j'ai ma conscience tranquille ,pas de peur au ventre en me disant il vas bien voir que ce bèbè ne lui ressemble pas etc.. le plus dure et de dire la vèritè .tu as le choix 1/dire la vèritè 2/ne rien dire et avoir ta conscience qui travailleras toutes ta vie envers ce bèbè et ton mari Un conseil l'amant on sent fou il ne compte pas ,crois moi!!
FLORENCEF57700
Active

(35 ans, TRAZEGNIES • 61 messages)

Ces messages sont réconfortants et, en même temps, ils sont la preuve que chaque expérience est unique. Tout est possible, le mieux étant de ne mentir à personne, ni à soi, ni surtout, aujourd'hui et demain, à son enfant. J'attends un enfant qui n'a pas été conçu par mon mari. Il le sait. A ce jour, il oscille entre je veux et je peux assumer, aimer, et je ne supporterais jamais. Quoiqu'il en soit, nous connaissons des moments de grande horreur. Cette situation est assez terrible et curieuse, car je suis enceinte dans une situation certes difficile (hors mariage), mais enceinte après dix années de tentatives et d'attente. J'ai plus de 35 ans. Le dernier diagnostic me laissait comme seules posssibilités : don d'ovocyte ou adoption. Nous sommes en cours d'obtention de notre agrément. Et puis, cette grossesse!!! Ma question aujourd'hui est la suivante : je souhaite, car je l'aime et l'ai toujours aimé, vivre avec mon mari et poursuivre ma grossesse et ma vie avec lui. Aussi, je dirai au "concepteur" de cet enfant qu'il est de lui et que mon mari le sait. Mais également, et cela semble poser plus de difficulté pour mon mari, je souhaiterais pouvoir dire, dès maintenant, à tous, la situation telle qu'elle est (la vérité)(sans dire le nom du père biologique, ce qui n'est pas nécessaire, à l'exception de l'enfant qui le saura quand il le demandera) et faire connaitre officiellement à tous cette situation. Mon mari ne le souhaite pas, ce que je respecte. Mais peut-on m'éclairer sur les pour et les contre d'une annonce de ce type à notre entourage?
FLORENCEF57700
Active

(35 ans, TRAZEGNIES • 61 messages)

Je n'ai pas tout compris : le fait d'un don d'ovocyte signifiait que vous-même ne pouviez pas avoir d'enfant... Et vous en attendez un... et d'un autre de surcroît ? Je ne suis pas là pour juger mais je ne peux comprendre cette situation délicate, surtout pour votre mari. Moi, je ne dirais rien à personne, puisque cela ne regarde que vous. A votre enfant, plus tard, oui sans aucun doute mais pas à d'autres en attendant. Et puis, dans le cas d'une adoption, de toute façon votre époux n'aurait pas été non plus le papa légitime de l'enfant. Est-ce qu'en dehors de votre trahison, finalement les choses sont-elles si différentes pour lui ? Bon courage.
FLORENCEF57700
Active

(35 ans, TRAZEGNIES • 61 messages)

En effet, il y a un an, un diagnostic de stérilité m'a été opposé par plusieurs équipes médicales. Il ne me restait plus comme choix que l'adoption ou le don d'ovocyte. C'est à l'occasion d'un rapport "extra-conjugal" que cette grossesse a été débutée. Voilà! Ma décision a été rapide de garder cet enfant et de poursuivre ma grossesse, tout en disant le plus clairement à mon mari que j'avais eu une autre relation et qu'elle avait abouti à cette grossesse. Aujourd'hui, la difficulté repose entièrement sur ses épaules. Il pense pouvoir aimer cet enfant mais n'est pas sûr de cela (ce que je comprends et trouve à la fois honnête et une grande preuve d'amour). Quoiqu'il en soit, je me conformerai à sa décision à lui : dire ou ne pas dire à notre entourage sera son choix. Cependant, ne rien dire et vouloir tout assumer me semble courageux de sa part, mais n'est-ce pas trop lourd à porter pour lui? N'est-ce pas trop ambitieux? Il pourrait (essayer de) continuer de m'aimer sans pour cela admettre ou aimer cet enfant. Personne ne pourrait lui en vouloir. Cela ne le soulagerait-il pas de savoir qu'il est "autorisé à ne pas aimer" cet enfant? Cet enfant naitra et sera aimé par moi, moi seule qui l'ai conçu finalement. Cela ne serait-il pas suffisant?
FLORENCEF57700
Active

(35 ans, TRAZEGNIES • 61 messages)

Si vous avez cet enfant, il faut qu'il soit impérativement aimé de vous deux parce que sinon il le ressentira d'une façon ou d'une autre et ce n'est surtout pas à lui de souffrir dans cette histoire. Le plus important n'est-il pas que vous l'ayez cet enfant si désiré, même s'il est arrivé d'une autre façon que prévue ? Quant à votre mari, en dehors de son amour-propre que je peux comprendre touché, je ne comprends pas en revanche comment il pourrait être soulagé de ne pas être autoriser à l'aimer puisque, et j'en reviens à ma dernière conclusion, il était prêt à donner plein d'amour à un enfant adopté. Ce serait vraiment terrible pour ce petit de ne pas être aimé par celui qui vit près de lui comme un père, alors pensez-y avec votre mari. Et ne prenez pas tout sur vous dans cette affaire. Vous ètes fautive il est vrai, mais le plus important n'est-il pas que cet enfant soit à naître, aimé par vous et je l'espère donc aimé par ce... papa à plein temps ? Bon courage.
STÉPHANIEL45966
Active

(32 ans, LA CELLE ST CLOUD • 141 messages)

Pour moi, le papa d'un enfant n'est pas seulement le géniteur, c'est celui qui est là durant la grossesse ou qui s'occupe de l'enfant une fois qu'il est là. J'ai connu des familles recomposées, où le conjoint aimait les enfants de sa partenaires comme si c'était les siens. Les enfants l'appelle papa, et quand on demande qui est le père, c'est lui qui est cité. Vous avez attendu longtemps pour cette grossesse, vous pensiez que c'était impossible, mais il est là le bébé. Si vous aviez adopté un enfant, vous n'auriez pas tout vécu, alors vous avez une chance. Si ton mari est prêt à accepter cet état de fait, ce sera lui le père, celui qui verra à ce qu'il vive bien. Je sais que je réponds à ce message un peu tard, mais je tenais à dire que je crois sincèrement qu'il est possible d'aimer un enfant qui n'a pas été conçu par soi. L'important c'est ce qui vient ensuite... Bon courage à toutes
admina69541
Passionnée

(814 ans, WATERMAEL BOITSFORT • 74319 messages)

je suis enceinte de 2 mois et demi et on a hésité avec mon ami pour l'avortement mais on a décidé de le garder or d'après l'écho que je viens de faire la date de conception est d'une semaine avant mes rapports avec lui.je suis très bouleversée car le vrai père est quelqu'un qui s'est foutu de moi et on l'a fait qu'une fois mais sans pénétration avec son sexe ce qui est bizarre.c'était la 1ére fois pour moi.mon ami me dit que cela ne fait rien même s'il est déçu mais moi je souffre.comment vais-je dire à mon enfant que son père n'est pas son père?a quel âge lui dire?vais-je réussir à aimer cet enfant sachant qu'il de qqn qui a profité de moi 1 nuit?je ne pourrais jamais lui dire "tues bien comme ton père " en parlant de mon ami car je penserai aussitôt à la vérité.conseilez-moi.
Cathy
Cathy
Je suis enceinte d un mois j'ai eu un rapport le 3 mars je n'étais pas sobre, un rapport protégé et d'autres rapports avant et apres avec mon mari sans contraceptif car nous voulons un deuxième enfant ma grande peur c'est que ce futur enfant tienne de mon aventure que je regrette beaucoup. Existe t il un moyen de reconnaissance de paternite pendant la grossesse? je n'ose pas en parler avec mon gyneco.

Envie de répondre ? Il suffit juste de se connecter ou de s'enregister.

Sondages et débats
La télévision peut-elle avoir un impact négatif sur la santé de vos enfants ?
Découvrez les photos de la communauté Baby