FIV à St-Luc, qui d'autre?

254 messages • créateur : CynthD

NATHALIED54756
Active

(38 ans, ANDERLECHT • 56 messages)

j ai eu un long parcour aussi a st luc avec des echec mais aussi grace a ce service  une petite fille qui s'annonce pour octobre je suis toujour suivie a st luc et jusque maitenant tous se passe bien  courage a tous 
Concy
Concy

Bonjour Nathalie,

Féliciations à toi!!!

Tu sais me dire qui est le gynéco qui te suit maintenant à St Luc après la FIV?

Merci.

NATHALIED54756
Active

(38 ans, ANDERLECHT • 56 messages)

la gyneco van der monde mais sait le docteur laurent qui m'a fait m on transfert se service de pma et geniale  
Concy
Concy
Ouiii j'en suis très contente aussi :-)
Une fois enceinte, on est suivie là les 3 premiers mois au 4étage?
Ensuite les consultations se trouvent au même étage?
Je ne pense pas être suivie là pour la suite car j'ai quand même 60km jusque chez moi malgrè que je suis très contente de leur service!!
Laeti1256
Laeti1256
Bonjour,
Laeticia, 3O ans dans 2mois, mariée depuis 10 ans, en essai depuis bientôt 10 ans... Nous avions entamé un parcours en PMA St Luc il y a un peu plus de 6 ans suite à des examens qui ne nous ont pas apporté de réponse sur notre incapacité à concevoir naturellement, on nous a juste dit : stérilité idiopathique!
Je n'ai pas de prob hormonaux, des cycles très réguliers, bref tout roule chez moi, mon mari n'a pas d'autre prob qu'une quantité de spermatozoides légèrement plus basse que la moyenne mais selon legyné, ce n'est pas ça qui explique qu'absolument rien ne soit passé  en 10 ans!
Pour en revenir à notre parcours PMA : il y a 6 ans nous avons fait 3 inséminations = nulles, puis découragé par ces échecs et par la route à faire je ne sais combien de fois par mois, on a fait un break en se disant que puisqu"on a rien et que tout le monde n'a de cesse de nous dire que c'est dans notre tête on finira bien par y arriver naturellement. Sauf que rien à l'horizon.
A force de travailler avec des bébés, j'ai fini par faire une dépression il y a presqu'un an, j'ai arrêté de bosser et maintenant nous profitons de ce moment de farniente pour remettre le couvert!
Le Dr Laurent nous a mis en shéma court, j'ai commencé stimulation le 13 juin, ponction le 28 et transfert le 1 juillet. j'attends la pds le 12 juillet.
Maintenant je suis dans les montagnes russes, stress, peur, joie, espoir, tout se mélange... et je suis fatiguée de cette attente vieille de 10 ans faite de fausses joies, d'échec, larmes et tensions comme vous pouvez vous imaginer....

Voilà pour nous!

La première fois nous avions été déçu de ce centre, j'ai eu l'impression de n'être qu'un n° parmi d'autre, d'autant que pour mes insémination, j'ai du subir toute une flopée d'étudiants autour de moi! Mais je dois avouer que cette fois nous avons été très bien encadré, on s'est senti important et l'équipe FIV du 10è est super!

Bon courage à toutes les mamans en attente de leur BB! Bye
priskalola
priskalola
Bonjour à toutes
Comme vous, j'ai fait des FIV à Saint-Luc et le Docteur Laurent ainsi que les infirmières ont été super gentilles et à l'écoute.  A choisir, je préfère Saint-Luc que l'UZ à Gand car j'avais fait mes 3 premières FIV là-bas par facilité par rapport à mon domicile. Et à Gand, nous sommes des numéros et un dossier par contre à Saint-Luc, nous nous sommes sentis écouter et pas pris pour un numéro mais pour un couple qui a des difficultés pour avoir un enfant et qui a besoin de l'aide.
J'ai fait 6 FIV, toutes avec un échec au bout de quelques semaines.  Nous essayons depuis 2007 d'avoir ce bébé tant attendu mais la nature en décide autrement.  Nous avons tout arrêté en janvier 2012 et nous avons tenté les démarches d'adoption en interne et là aussi un refus de la part des organismes en Belgique de travailler avec nous donc nous nous sommes tournés vers la famille d'accueil à long terme mais entretemps, une tante de mon mari m'a donné le nom de son gynéco qui adore travailler et se battre pour les futures mamans qui éprouvent des difficultés pour avoir un bébé.  Et là, un simple geste à faire, la courbe des températures et prise de clomid et pregnyl et le bonheur est arrivé.  J'étais en enceinte mais un gros stress familial a fait que j'ai perdu le bébé.  Je suis un peu démoralisée mais j'ai hâte d'avoir mon prochain cycle pour recommencer car j'ai retrouvé un espoir.
Je croise les doigts pour vous dans vos traitements et suis de tout coeur avec vous.Cool
Melakey
Active

(31 ans, ARSIMONT • 52 messages)

Hello, bonjour à toutes,
Voilà, il y a plus d´un an j'étais venue sur ce forum pour pouvoir partager tout ce que l'on vit ou on a vécu. Je ne suis plus revenue car je n'avais pas le soutient espéré. Et par les échecs ben le moral ne suivait pas non plus. Vous pourrez voir certains de mes messages dans les premières pages de ce sujet: Fiv à St Luc. A l´epoque, j'habitais Champion. Là, aujourd'hui et depuis décembre l´année dernière, nous vivons mon compagnon et moi dans la région de Sambreville. Je m'appelle Melanie et j'ai 31 ans. Ça faisait 8 ans que nous attendions notre petit bout. Et oui, FAISAIT car depuis ce 9 juillet 2013, nous sommes enfin parents d'un petit Mathis. Je vous adresse ce message en espérant vous donner un peu d'espoir. Car moi aussi l'an dernier, je n'y croyais plus. Et pourtant....

Nous avions fait un premier tt Fiv avec Ottignies et St Luc. Janvier 2012, après avoir fait une petite pause. Nous décidions mon compagnons et moi-même de reprendre les essais. Il nous restait qq embryons. Un premier essai en janvier qui fut négatif. Un deuxième essai en avril qui fut pour la première fois en 7 ans d'attente POSITIF. Mais malheureusement, à la 2ième prise de sang, le taux n'avait pas augmenté donc j'ai fait une fausse couche. Et en mai, nous avons utilisés les 2 derniers embryons et ce fut encore négatif. N'ayant plus d'embryons, vous savez comme moi qu'il faut tout reprendre depuis le début. Et là, notre décision fut de changer d'hôpital. Il fallait essayer pourquoi pas. Comme nous avions eu de bons échos du CHR de Namur Ben début juillet, nous avions rendez-vous avec une gyné de là-bas. Il nous a fallu attendre septembre pour pouvoir demarrer le tt. Car il y avait les congés du personnel du service PMA. J'ai commencé mon tt qui fut un peu différent de celui d'Ottignies. Ponction à la mi-octobre plus ou moins. On m'a mis un seul embryon qq jours plus tard. Et 2 semaines plus tard, notre voeux fut enfin exaucé! On n'y croyait pas. Et le plus beau dans tout cela, c'est que nous avons fait la première écho, le jours de nos 10 ans de vie de couple. Entendre son petit cœur battre fût notre plus beau cadeau! Ma grossesse s'est bien passée. Un petit stress au mois de mai car j'ai dû être hospitalisée. J'avais des contractions toutes les 2 min. Donc risque d'accouchement prématuré. Je n'étais qu'à 28 SA. On m'a fait une injection dans la fesse pour accélérer la maturité de ses poumons et son cerveau au cas où il viendrait à naître plus tôt. Je suis restée allongée tout le mois de mai et vers la mi-juin j'ai pu commencer à bouger un peu. Et pour finir, notre petit garçon est né pratiquement à terme Avec 3kg060 et 51cm. C'est un pur bonheur même si il ne fait tjs pas ses nuits et le pauvre il a du reflux. 

Voilà mon histoire. Je veux juste vous dire de ne pas perdre espoir. Je sais c'est très dur à vivre tous ces échecs. J'ai dû pendant au moins 2 à 3 ans suivre une thérapie. À un moment donné, on en a besoin. Car psychologiquement, c'est dur de vivre tout cela.  Je veux vous donner du courage pour continuer à entreprendre tout ce qu'il faut pour atteindre votre rêve d'être maman. J'espère en tout cas que mon long message (LOL)vous en donne!!! on est allé voir un autre hôpital et regardez ça à marché du premier coup. Et il nous reste encore qq embryons pour faire un 2ième. Mais pas pour tout de suite... Donc comme quoi, il ne faut pas avoir peur d'aller voir ailleurs. Le CHR de Namur à le taux le plus élevé de réussite (55%). J'allais oublier de vous le dire, car c'est très important que vous le sachiez. Le jour où l'on m'a remis l'embryons. Nous avons rencontrés un couple qui venait aussi pour ça. Et bien ça a marché pour eux aussi. Nos bébés devaient naître le 13/07 et ils sont nés tous les 2 le 9/07 à une demi-heure près et 10 gr près. Mathis et Théa. Et la maman de Théa et moi c'est drôle avons vécus la même grossesse car elle aussi avait été hospitalisée en mai. Enfin voilà. 

Si notre histoire ne vous donne pas espoir, je ne comprend pas.


COURAGE ET NE BAISSEZ SURTOUT PAS LES BRAS.

Bizzzz

Mélanie

riou86
riou86
Bonjour à toutes
Comme vous, j'ai fait des FIV à Saint-Luc et le Docteur Laurent ainsi que les infirmières ont été super gentilles et à l'écoute.  A choisir, je préfère Saint-Luc que l'UZ à Gand car j'avais fait mes 3 premières FIV là-bas par facilité par rapport à mon domicile. Et à Gand, nous sommes des numéros et un dossier par contre à Saint-Luc, nous nous sommes sentis écouter et pas pris pour un numéro mais pour un couple qui a des difficultés pour avoir un enfant et qui a besoin de l'aide.
J'ai fait 6 FIV, toutes avec un échec au bout de quelques semaines.  Nous essayons depuis 2007 d'avoir ce bébé tant attendu mais la nature en décide autrement.  Nous avons tout arrêté en janvier 2012 et nous avons tenté les démarches d'adoption en interne et là aussi un refus de la part des organismes en Belgique de travailler avec nous donc nous nous sommes tournés vers la famille d'accueil à long terme mais entretemps, une tante de mon mari m'a donné le nom de son gynéco qui adore travailler et se battre pour les futures mamans qui éprouvent des difficultés pour avoir un bébé.  Et là, un simple geste à faire, la courbe des températures et prise de clomid et pregnyl et le bonheur est arrivé.  J'étais en enceinte mais un gros stress familial a fait que j'ai perdu le bébé.  Je suis un peu démoralisée mais j'ai hâte d'avoir mon prochain cycle pour recommencer car j'ai retrouvé un espoir.
Je croise les doigts pour vous dans vos traitements et suis de tout coeur avec vous.Cool
courgettina
courgettina
bonjour,
je m'appelle carmen, j'ai 34 ans , souffre d'une polyarthrite rhumatoide et ca fait au moins 4 ans que essaie d'etre mere, avec deux fausses couches a 25 et 27 ans ( deux mois et demi). je pensais que c'etait du aux médicaments de fond pour la pr, mais avec le temps il s'est averé d'etre moi toute seule la responsable de mon malheur.

moi aussi , je suis suivi a st luc après avoir essayé dans d'autres hopitaux et je suis dans le même cas que vous, je ne peux pas avoir d'enfant normalement disons le ainsi.

aujourd'hui j'ai eu une nouvelle décevant mes embryons congélés n'ont pas tenu la décongelation. je me sens extrement fatigué de cette situation incertaine, j'ai vécu des choses impressionantes, les ponctions, j'ai du mettre ma pudeur de coté, pour moi,  m'exposer à un médecin est difficile mais à une demi douzaine euh ca a ete de l'exploit,

je me disais que c'était pour la bonne cause mais non, ma première fiv n'a pas fonctionné, on m'a tranféré deux embryons et je n'ai pas pu les garder. quatre jours après j'ai fini à l'hopital et comme prix de consolation, j'ai eu une pierre au rein donc des saignements, les médecins n'ont pas su me dire si je saignais de l'utérus ou de la vessie soit l'histoire est que je sentais que qq chose n'allait pas, j'ai attendu les 15 jours pour etre fixé sur une grossesse,  ma première prise de sang était pour rien car pour les médecins mes hormones étaient mega basses comme si j'avais eu mes régles sauf que à part les saignements du quatrième jour, j'ai rien eu donc a rien comprendre.

après ils m'ont conseille de faire un cycle artificiel pour ensuite implanter les embryons décongelés et me voilà ici a vous raconter ma peine.

mnt je dois attendre faire un rdv avec une gynéco et tout recommencer car des six embryons congélés a part les deux implantés directement les autres n'ont pas survécu a la decongelation. donc plus rien en reserve. Là c'est le coté physique de l'histoire, le coté psychologique, c'est une autre affaire.

un sentiment de coupabiité envahit mon être je me sens comme une personne handicapé qui lui manque un bras un oeil ou un uterus! je me sens que je ne suis pas complète, je dirais presque inutile, marqué au fer rouge; quand je sais que dans ma famille nous sommes 34 petits enfants rien que du coté de ma grand mere maternelle elle a eu 12 enfants et ma mère qu'a eu trois à la suite, me retrouver ainsi me désespère royalement. toutes mes amis, ma génération voire celle de mon petit frère (30 ans) sont enceinte ou ont des gosses, je sens pas de l'envie ni de la jalousie par contre je sens de la tristesse à mon égard.

j'imagine que personne a eu ou a une vie facile mais je suis tellement passée par des phases que je me sentais blasé de tout et que rien pourrait me rendre aussi vulnérable encore moins penser que je ne reussirais pas ETRE MERE. chose que pour moi coulait de source. j'ai du renoncer à tellement de choses dans ma vie à cause déjà de ma maladie, mais renoncer à etre mere c'est quelque chose a laquelle je m'y refuse, mais comme ils me disent il faut que j'y songe sans y songer soit positive mais pas trop. ne pense pas mais n'ignore pas la situation.

par rapport a mon mari lui qui peut avoir des enfants je me sens pire qu'une merde plus bas que terre, je me sens la plus ignobles de femme. lui impose rester avec moi meme si cela implique le priver de ce role de pere qu'il souhaite tant et que je sais que je ne pourrais pas lui donner me rend malade. je lui ai demandé de sans aller de chercher son bonheur auprès d'autre personnes meme si on le disant je me dechirais le coeur, mais je ne peux le retenir qu'est ce que je peux lui offrir a part une femme infertile amère et triste. j'ose meme pas le regarder dans les yeux pourtant lui est un amour de personne, calme ne me met pas la pression pour ca et qui crie haut et fort quil est avec moi dans la joie dans la peine dans la sante et la maladie. en conclusion débousolée totale



 




courgettina
courgettina
bonjour,
je m'appelle carmen, j'ai 34 ans , souffre d'une polyarthrite rhumatoide et ca fait au moins 4 ans que essaie d'etre mere, avec deux fausses couches a 25 et 27 ans ( deux mois et demi). je pensais que c'etait du aux médicaments de fond pour la pr, mais avec le temps il s'est averé d'etre moi toute seule la responsable de mon malheur.

moi aussi , je suis suivi a st luc après avoir essayé dans d'autres hopitaux et je suis dans le même cas que vous, je ne peux pas avoir d'enfant normalement disons le ainsi.

aujourd'hui j'ai eu une nouvelle décevant mes embryons congélés n'ont pas tenu la décongelation. je me sens extrement fatigué de cette situation incertaine, j'ai vécu des choses impressionantes, les ponctions, j'ai du mettre ma pudeur de coté, pour moi,  m'exposer à un médecin est difficile mais à une demi douzaine euh ca a ete de l'exploit,

je me disais que c'était pour la bonne cause mais non, ma première fiv n'a pas fonctionné, on m'a tranféré deux embryons et je n'ai pas pu les garder. quatre jours après j'ai fini à l'hopital et comme prix de consolation, j'ai eu une pierre au rein donc des saignements, les médecins n'ont pas su me dire si je saignais de l'utérus ou de la vessie soit l'histoire est que je sentais que qq chose n'allait pas, j'ai attendu les 15 jours pour etre fixé sur une grossesse,  ma première prise de sang était pour rien car pour les médecins mes hormones étaient mega basses comme si j'avais eu mes régles sauf que à part les saignements du quatrième jour, j'ai rien eu donc a rien comprendre.

après ils m'ont conseille de faire un cycle artificiel pour ensuite implanter les embryons décongelés et me voilà ici a vous raconter ma peine.

mnt je dois attendre faire un rdv avec une gynéco et tout recommencer car des six embryons congélés a part les deux implantés directement les autres n'ont pas survécu a la decongelation. donc plus rien en reserve. Là c'est le coté physique de l'histoire, le coté psychologique, c'est une autre affaire.

un sentiment de coupabiité envahit mon être je me sens comme une personne handicapé qui lui manque un bras un oeil ou un uterus! je me sens que je ne suis pas complète, je dirais presque inutile, marqué au fer rouge; quand je sais que dans ma famille nous sommes 34 petits enfants rien que du coté de ma grand mere maternelle elle a eu 12 enfants et ma mère qu'a eu trois à la suite, me retrouver ainsi me désespère royalement. toutes mes amis, ma génération voire celle de mon petit frère (30 ans) sont enceinte ou ont des gosses, je sens pas de l'envie ni de la jalousie par contre je sens de la tristesse à mon égard.

j'imagine que personne a eu ou a une vie facile mais je suis tellement passée par des phases que je me sentais blasé de tout et que rien pourrait me rendre aussi vulnérable encore moins penser que je ne reussirais pas ETRE MERE. chose que pour moi coulait de source. j'ai du renoncer à tellement de choses dans ma vie à cause déjà de ma maladie, mais renoncer à etre mere c'est quelque chose a laquelle je m'y refuse, mais comme ils me disent il faut que j'y songe sans y songer soit positive mais pas trop. ne pense pas mais n'ignore pas la situation.

par rapport a mon mari lui qui peut avoir des enfants je me sens pire qu'une merde plus bas que terre, je me sens la plus ignobles de femme. lui impose rester avec moi meme si cela implique le priver de ce role de pere qu'il souhaite tant et que je sais que je ne pourrais pas lui donner me rend malade. je lui ai demandé de sans aller de chercher son bonheur auprès d'autre personnes meme si on le disant je me dechirais le coeur, mais je ne peux le retenir qu'est ce que je peux lui offrir a part une femme infertile amère et triste. j'ose meme pas le regarder dans les yeux pourtant lui est un amour de personne, calme ne me met pas la pression pour ca et qui crie haut et fort quil est avec moi dans la joie dans la peine dans la sante et la maladie. en conclusion débousolée totale



 




Envie de répondre ? Il suffit juste de se connecter ou de s'enregister.

Sondages et débats
Sexualité en fin de grossesse
Découvrez les photos de la communauté Baby