Adopter un enfant : les procédures et les implications

Vous voulez entamer le processus d’adoption ? Cet article est pour vous ! On vous explique tout sur les procédures et implications.


adopter un enfant

Du point de vu de la loi, l'adoption crée un lien de filiation entre deux personnes. Ce lien n'est pas basé sur un fait biologique, mais découle d'un acte de volonté de ces personnes. Il est ensuite confirmé ou prononcé par un tribunal.

L'adoption doit s'appuyer sur des motifs légaux et tendre à l'avantage de l'adopté. Il en existe deux types :

  • l'adoption simple

  • l'adoption plénière

Nous parlerons ici de l'adoption plénière, car c'est la forme d'adoption appliquée en cas d'adoption de jeunes enfants.

Qui peut adopter un enfant ?

L'adoption peut être demandée par un couple marié ou tout simplement par toute personne âgée de plus de vingt-huit ans. Cependant, la condition d'âge n'est pas exigée en cas d'adoption de l'enfant du conjoint.

De plus, notez que la différence d'âge entre adoptant et adopté doit être d'au moins 15 ans. Elle est ramenée à 10 ans lorsque l'adopté est l'enfant du conjoint. Mais le juge peut, s'il l'estime justifié, prononcer l'adoption lorsque la différence d'âge est inférieure.

Qui peut être adopté ?

Peuvent être adoptés :

  • Les enfants pour lesquels les père et mère ou le conseil de famille ont valablement consenti à l'adoption.

  • Les pupilles de l'Etat.

  • Les enfants déclarés abandonnés.

Par ailleurs, l'adoption n'est permise qu'en faveur des enfants âgés de moins de quinze ans, accueillis au foyer du ou des adoptants depuis au moins six mois.

Toutefois, si l'enfant a plus de quinze ans et a été accueilli avant d'avoir atteint cet âge par des personnes qui ne remplissaient pas les conditions légales, ou s'il a fait l'objet d'une adoption simple avant d'avoir atteint cet âge, une exception peut-être faite.

Enfin, s'il a plus de treize ans, l'adopté doit consentir personnellement à son adoption plénière.

Une adoption implique :

Légalement parlant, une adoption implique plusieurs choses : tout d'abord choisir d'offrir à l'enfant une filiation qui se substitue à sa filiation d'origine. Dans des mots plus simples, cela signifie donner une famille à cet enfant. D'ailleurs, l'adopté a, dans la famille de l'adoptant, les mêmes droits et les mêmes obligations qu'un enfant dont la filiation serait biologique.

De plus, l'adoption confère à l'enfant le nom de l'adoptant. Pour finir, l'adoption est irrévocable.

Finalement, adopter un enfant est aussi et surtout lui offrir une famille, un foyer et beaucoup d'amour. Par ailleurs, rien ne diffère entre un enfant adopté et le vôtre. En effet, être parent c'est surtout élever, aimer et protéger un petit être.