Don de spermatozoïdes : une démarche altruiste

Le don de spermatozoïdes est un acte désintéressé. Il permet à des couples stériles de connaître la joie d’être parents.


Don de spermatozoïdes : une démarche altruiste

Le don de sperme est en France très encadré. Impossible de faire n’importe et de se retrouver à la tête d’une famille de plusieurs dizaines d’héritiers ! En tout cas légalement… C’est la loi sur la bioéthique de 1994 qui régit le don de sperme. Le don de sperme en France est un geste altruiste, généreux dont l’objet est de venir en aide à des couples souffrant de problèmes de fertilité.

Les conditions du don de spermatozoïdes

Le don est volontaire, gratuit et anonyme. En France, pas question de choisir son donneur sur catalogue, comme il est possible de le faire aux Etats-Unis.

Le don s’adresse à un couple hétérosexuel.

Le donneur doit être âgé de moins de 45 ans.

Le donneur doit être sain : il ne doit pas porter de maladies génétiques ou infectieuses. Des examens seront pratiqués sur le donneur.

Le donneur doit déjà être père.

Un même donneur ne peut donner que dans un seul centre.

Le don est obtenu par masturbation. Il sera ensuite congelé et conservé 6 mois pour s’assurer qu’il ne porte aucun virus. Lorsqu’un don sera attribué à un couple, il sera sélectionné en fonction des caractéristiques physiques du donneur de façon à ce qu’il n’y ait pas de trop grandes différences physiques entre les parents et le bébé. Le don d’un même donneur ne peut être utilisé après plus de 10 naissances.

Le rôle des CECOS

Le don de spermatozoïdes ne peut être effectué que dans un établissement, communément appelé banque de sperme, répertorié par la Fédération nationale des Centres d’Etudes et de Conservation des Œufs et du Sperme Humain (CECOS).

Ils sont toujours implantés dans un centre hospitalier universitaire. Chaque CECOS est composé d’une équipe médicale pluridisciplinaire (médecins, biologistes, psychologues…) et d’une plate-forme de cryobiologie.

Les missions des CECOS sont multiples : ils recueillent les dons de sperme ou d’ovocytes bien sûr mais aussi d’embryons. Mais ils accompagnent aussi les couples qui sont dans une démarche de procréation médicalement assistée. Il permet aussi de préserver la fertilité de personnes subissant des traitements médicaux susceptibles de l’altérer.

Les CECOS fêtent leurs quarante ans et on en dénombre 23 !