Conséquences du stress en début de grossesse

Une étude publiée dans la revue Human Reproduction de mai expose des résultats surprenants sur les conséquences du stress en début de grossesse. Babyfrance fait le point avec vous !


Conséquences du stress en début de grossesse

Le constat surprenant de cette étude est que les hommes, nés après une grossesse stressante pour la mère, auraient un sperme de moins bonne qualité. De plus, leur niveau de testostérone serait moins élevé que celui des autres.

Dans le cadre de ces recherches, un échantillon de jeunes hommes a été choisi. Ils sont australiens et ont tous 20 ans. Les résultats ont montré que les hommes dont la mère a connu des événements stressants, comme un divorce ou un deuil, par exemple, pendant les 18 premières semaines de grossesse, ont en moyenne 36% de spermatozoïdes en moins et en plus de cela, ceux-ci sont moins mobile qu'habituellement.

Si un événement traumatisant arrive plus tardivement dans la grossesse, il semblerait que cela n'est aucun impact sur le foetus.

Il est évident de palier les résultats de cette étude en disant qu'il est très peu probable que ces stress soient les seuls responsables d'une éventuelle infertilité chez l'homme. D'après le professeur Roger Hart, directeur de cette étude, il faut ajouter des causes comme le tabac, le diabète, l'obésité ou encore la consommation d'alcool pour expliquer la perte de qualité des spermatozoïdes.

Le sujet de l'infertilité vous intéresse ? Retrouvez l'ensemble de nos articles sur le sujet.