Rythme cardiaque et grossesse : la vigilance s'impose

Pendant une grossesse, le cœur d'une femme enceinte est mis à rude épreuve : Il faut donc être vigilant et faire attention à son rythme cardiaque !


rythme cardiaque et grossesse

Evolution du rythme cardiaque pendant la grossesse

Au cours de votre grossesse, votre rythme cardiaque va augmenter, c'est normal. En effet, votre corps va être confronté à de multiples changements, qu'ils soient physiques et psychologiques. Il va subir des changements physiques.

Votre pouls va donc augmenter. Ne vous inquiétez pas, cela est du au travail plus intense de votre cœur. En effet, pendant votre grossesse,votre utérus mais aussi votre placenta et votre fœtus se développent. Ils ont donc besoin d'une plus grande quantité de sang. Votre cœur travaille donc davantage pour leur fournir le sang nécessaire.

D'autres causes comme la prise de poids ou la modification de la circulation sanguine et les changements hormonaux peuvent également contribuer à l'accélération du rythme cardiaque.

Conseils :

 

Les maladies cardiaques : quelques précautions à prendre

Bien que les maladies cardiaques ne soient pas toutes graves, elles imposent aux femmes qui souhaitent avoir un enfant un regain de vigilance. Pendant la grossesse, l’ensemble du corps est sollicité et particulièrement le cœur à qui un effort supplémentaire est demandé.

L’augmentation de la masse sanguine qui accompagne toute grossesse demande au cœur de travailler davantage… d’où le risque qu’il se fatigue plus et qu’il ne devienne défaillant.

Certaines précautions devront donc être prises :

  • Une étroite surveillance médicale par votre cardiologue et votre gynécologue
  • Le repos le plus complet possible
  • Un régime sans sel
  • Une surveillance de votre prise de poids 
  • Une surveillance d’une éventuelle rétention d’eau
  • La prise de suppléments de fer afin d’éviter une anémie

L’attention doit aussi être attirée sur certains médicaments coagulants incompatibles avec la grossesse car ils sont susceptibles de favoriser des malformations du fœtus ou des hémorragies.