Coloration et grossesse : est-ce interdit ?

Vous êtes enceinte et vous avez besoin de renouvellement ? Vous rêvez de changer de tête et de faire une couleur ? Existe-t-il vraiment un risque pour la santé du bébé à naître ? Quels sont les effets de ce changement capillaire ? Babyfrance vous aide à y voir plus clair.


Coloration et grossesse : est-ce interdit ?

Interdit pendant le premier trimestre

Vous êtes dans le premier trimestre de la grossesse et vous souhaitez changer de tête ou masquer vos cheveux gris ? Vous pouvez faire une croix sur les colorations à réaliser à la maison contenant généralement du méthanal (aldéhyde de formique) pouvant nuire à votre bébé. Il existe néanmoins des alternatives bien plus naturelles à ces colorations chimiques : le henné naturel par exemple (et non le henné noir).  

Autorisé (avec précaution) après le premier trimestre

Il devient tout à fait possible par la suite de se colorer les cheveux plus facilement. Il faut cependant veiller à choisir un produit préférablement BIO, ne contenant absolument pas d'ammoniaque qui peut directement pénétrer (par le cuir chevelu) dans le sang. Cet ingrédient a aussi un impact au niveau des poumons lorsque vous le respirez.

Prenez garde tout de même

Faire une coloration pendant la grossesse peut être dangereux. En effet, les nombreuses modifications, notamment hormonales, que vous connaissez pendant que vous êtes enceinte peut impacter le rendu de votre couleur. De plus, les risques sont de faire une fausse couche ou qu’une anomalie se développe chez le bébé. Si vous tenez quand même à cette coloration, voici quelques conseils :

  • Utilisez des gants.
  • Appliquez la coloration dans un endroit ventilé ou en extérieur.
  • Ne laissez pas poser trop longtemps et rincer très abondamment.

Dans tous les cas, il est préférable de faire preuve de patience, ou d'opter pour des solutions bien moins chimiques, qui fonctionnent tout aussi bien.