Grossesse : les produits de beauté interdits

Si tout le monde s'accorde sur la nécessité de se chouchouter pendant sa grossesse, il en demeure pas moins que les futures mamans doivent faire attention aux produits qu'elles consomment. Mais quelle attitude adopter pendant sa grossesse face aux produits de beauté ? 


grossesse produits de beauté

Avec la tendance du « mieux-manger », nous analysons de plus en plus les aliments que nous consommons. Nous contrôlons ce qui peut affecter notre santé, mais faisons-nous vraiment attention aux produits dans notre salle de bain ? Beaucoup de composants chimiques ont pris place dans la cosmétique. Quels sont les produits de beauté pendant la grossesse à proscrire ? Que cachent les produits qui nous accompagnent au quotidien comme nos crèmes, nos huiles et nos shampoings ? Pour vous, nous avons listé les ingrédients à éviter.

Grossesse : contrôler ses produits de beauté

Pendant une grossesse, nous devons redoubler de vigilance pour ne pas nuire à la santé de notre bébé. La première chose à faire est de bannir tout produit contenant des perturbateurs endocriniens pouvant entraîner de nombreuses complications comme des problèmes d’infertilité, des naissances prématurées ou des malformations génitales.

Éliminez en priorité le parabène (déjà interdit par l’Union Européenne dans les produits dédiés aux enfants) ainsi que le phénoxyéthanol. Utilisés en tant que conservateurs, ils sont cancérigènes et perturbent les œstrogènes, des hormones essentielles au bon déroulement de la grossesse. Ils se cachent le plus souvent dans les crèmes pour le corps, les savons et shampoings ainsi que les fonds de teint.

Les phtalates (souvent présents dans les parfums et les vernis à ongles) et le triclosan (qu’on retrouve dans le liquide antibactérien, les crèmes à raser et le dentifrice), peuvent aussi dérégler les fonctions du système endocrinien et sont connus pour être nocifs pour la reproduction.

Si vous êtes une adepte des crèmes antirides, méfiez-vous si celles-ci contiennent du rétinol ou de la vitamine A. Il est tout à fait déconseillé de prendre ces composantes par voie orale, ce qui fait qu'aujourd'hui, on recommande aux futures mamans d'éviter les crèmes contenant ces substances.

Enfin, les bancs solaires sont proscrits et peuvent être dangereux. Outre le fait que les UV provoquent bien souvent le fameux masque de grossesse, une perturbation des hormones du bronzage augmentent la synthèse de mélanine.

Faire confiance à tous les produits naturels ?

Côté huiles essentielles, même bio et 100% naturelles, il vaut mieux les éviter. Ces principes actifs extrêmement efficaces sont interdits durant le premier trimestre car ils pénètrent directement dans l’organisme. A partir du quatrième mois de grossesse, certains produits de beauté contenant un faible dosage sont tolérés. Il est cependant préférable,  comme pour les médicaments, de demander l’avis de son médecin ou pharmacien et respecter les doses recommandées.

Voici une liste non-exhaustive d’huiles essentielles à exclure catégoriquement de votre quotidien de femme enceinte :

  • Camphre connu pour avoir des effets sur le cerveau et peut provoquer des convulsions notamment.  Elle peut traverser le placenta pour toucher le fœtus.
  • Persil est assez irritante pour les muqueuses et la peau.
  • Eucalyptus mentholé
  • Menthe des champs et poivré
  • Sauge : provoque des contractions
  • Cétones étant potentiellement neurotoxiques.

Vous pouvez toutefois remplacer ces huiles essentielles par des huiles végétales. Elles pourront vous servir notamment en prévention des vergetures de grossesse.  Les huiles les plus répandues sont l’huile d’amande douce, de rose musquée, de macadamia ou encore l’huile d’avocat.