Grossesse et désir : à chacune son rythme !

Il y a autant de sexualités et donc de désirs différents qu'il y a de femmes. Et chacune doit trouver, avec son compagnon, le rythme et le type de sexualité qui lui convient le mieux.

Grossesse et désir : à chacune son rythme !

Chaque couple doit s'adapter à cette nouvelle situation qu'est la grossesse et trouver sa propre harmonie au niveau de sa sexualité. Tout en sachant qu'une future maman a besoin de beaucoup de tendresse et d'amour durant cette période merveilleusement bouleversante de sa vie!

De même, votre bébé a besoin de parents qui s'aiment, ressentent du désir l'un pour l'autre, se le prouvent et ont une sexualité épanouie.

Pourtant, votre sexualité peut être mise à rude épreuve par les phénomènes physiques qui, peu à peu, transforment votre corps durant la grossesse.

Les différents cas

  • En début de grossesse, les nausées, la fatigue peuvent diminuer votre désir.
  • Vous pouvez vous sentir comblée par cette grossesse et moins «amante» qu'avant, alors que votre compagnon vous trouve plus attirante que jamais.
  • Votre compagnon peut avoir peur de faire mal au bébé ou n'ose plus faire l'amour à «une mère en devenir». Alors que vous vous sentez tellement bien dans votre peau que votre désir s'exprime plus librement que jamais.
  • La vie sexuelle de certains couples restent très active, avec, parfois même, une plus grande intensité.
  • D'autres couples mettent leur vie sexuelle en veilleuse et sont très heureux comme cela.

Trois phases distinctes

  • Au premier trimestre de la grossesse, une légère inhibition du désir peut se faire sentir suite aux nausées, à la fatigue et à la peur d'une fausse couche.
  • Au second trimestre de la grossesse, l'imprégnation hormonale ouvre l'appétit sexuel de la femme encore très libre de ses mouvements. Certaines connaissent d'ailleurs leur premier orgasme vaginal durant cette période.
  • Au dernier trimestre de la grossesse, la difficulté de trouver une position confortable, le bébé qui bouge beaucoup et la peur de déclencher un accouchement prématuré, tempèrent le désir du couple.

Conclusion

Peu importe votre attitude face à votre sexualité pendant les neufs mois de votre grossesse: le tout est de pouvoir en parler sans honte ni crainte. Dans votre couple, l'enjeu fondamental constituera à ne pas s'éloigner l'un de l'autre.

Si vous avez moins de désir, trouvez le temps et les mots pour parler sans pudeur à votre conjoint afin qu'il ne se sente pas exclu et insistez sur le fait que ce n'est pas parce que vous avez moins envie de faire l'amour que vous l'aimez moins.

Votre bébé est le résultat d'un acte d'amour ; il serait dommage qu'il devienne un obstacle au bon équilibre de votre couple.