Macrosomie fœtale : on vous explique !

On vous avait prévenu, bébé est grand, bébé est énorme … Mais d’un coup, les mots « macrosomie fœtale » sont posés ?! Alors pas de panique, BabyFrance vous explique ce qu’est, effectivement, un bébé macrosome. 


Macrosomie fœtale : on vous explique !

La macrosomie fœtale, c’est une idée qui fait peur. On ne sait pas exactement ce que c’est, les termes donnent l’impression de quelque chose de grave et … Finalement, c’est un fait tout simple. Et si cette macrosomie peut effectivement entraîner des complications, elle est cependant anodine dans la plupart des cas.

La macrosomie : on explique

La macrosomie fœtale, lorsqu’elle est invoquée, signifie simplement que le poids de votre bébé à la naissance est estimé à plus de 4kgs (ou 4,5 selon les définitions). En d’autres termes, cela veut dire que votre bébé est un bébé de taille supérieure à la moyenne.

Le dépistage de ce genre de bébé se fait généralement au cours d’une échographie, lorsque le médecin estime la taille et le poids du futur nouveau-né. Bien qu’une marge d’erreur existe, et qu’elle soit grandissante en cas de bébé macrosome, elle permet généralement une prise de décision en accord avec les risques impliqués.

Attention cependant, il est bien à noter que ces estimations ne sont justement que des estimations, et que les erreurs à ce sujet sont courantes.  

Les causes de la macrosomie

Différents facteurs peuvent jouer sur la macrosomie d’un nouveau-né. Alors que les facteurs paternels n’ont que peu d’influence selon les études, certaines propositions ont été faites quant aux facteurs maternels. Cela pourrait venir d’un diabète maternel, d’un poids de naissance maternel élevé, d’une obésité, d’un âge maternel supérieur à 35 ans, d’antécédents maternels, etc.

Mais il existe aussi des facteurs fœtaux ou de grossesse : une prédisposition génétique, la composition du milieu intra-utérin où se développe le fœtus, ou encore le nombre de grossesses, un terme dépassé, etc.

Difficile donc de trouver une cause exacte à la macrosomie, et les facteurs avancés ici ne sont que des facteurs présupposés. Ils donnent cependant déjà une idée de l’origine possible de cette situation.

La présence de risque ?

Pendant la grossesse, aucun risque spécifique, sauf en cas de diabète négligé chez la maman. Mais le problème se situe dans ce cas du côté du diabète, et non de l’enfant macrosome.

Pour ce qui est de l’accouchement, les problèmes ne sont pas systématiques ! Beaucoup de grossesses de bébés macrosomes se passent sans encombre. Cependant, si problème il y a, il peut être de différente nature :

Pour la maman : on parle ici d’un allongement de la durée du travail, de nécessité de césarienne, d’infection post-partum (due à la durée du travail justement), etc.

Pour le bébé : le risque le plus fréquent est celui de dystocie des épaules, avec ou sans élongation du plexus brachial. C'est-à-dire que la tête s’engage mais que les épaules ont du mal. Par après, il n’y pas de risque de surpoids en grandissant, même si c’est une question fréquemment posée par les mamans.

Prise en charge ?

Lorsque la macrosomie est diagnostiquée, la prise en charge de la maman ne change pas nécessairement. Certes, le suivi peut être un peu plus strict, mais à moins d’un cas de diabète maternel, il n’y a pas de changement radical. L’accouchement naturel et par voie basse est toujours possible et très courant. (On vous en parlait d'ailleurs ici, de ce bébé de 6,11kgs né par voie naturelle !)

Parfois, on organise un déclenchement provoqué avant terme, mais ce n’est pas une obligation. Tout comme la césarienne, parfois pratiquée pour éviter des complications durant l’accouchement, mais qui n’est pas systématique puisque l’accouchement peut très bien se passer de manière naturelle.

En cas de diabète maternel, cependant, un suivi plus rigoureux est nécessité, ainsi qu’un accouchement dans une maternité de niveau 2 ou 3. Ces centres sont en effet mieux équipés afin de parer aux besoins de ces familles particulières.

En conclusion

Dans tous les cas, une suspicion de macrosomie fœtale entraîne généralement une surveillance accrue du déroulement de la grossesse. De ce fait, pas de panique à avoir ! Une écrasante majorité des mamans de bébés macrosomes ne l’apprennent même pas avant la fin du terme, et énormément accouchent sans que cela n’ait aucune incidence sur le déroulement des choses.

Ces mots, bien que violent, ne doivent donc pas représenter une source de stress supplémentaire pour les mamans concernées ! Avoir un « gros bébé » n’est pas un problème.