Ce qu'il faut savoir sur la fausse couche

Les couples traversant l'épreuve d'une fausse couche sont très nombreux mais le sujet reste encore tabou.


Ce qu'il faut savoir sur la fausse couche

Récemment Mark Zuckerberg et sa femme Priscilla Chan ont annoncé qu'ils allaient avoir un enfant. L'occasion pour eux de revenir sur les difficultés qu'ils avaient eu à procréer, et les nombreuses fausses couches qu'ils ont enduré. Le créateur de Facebook racontait qu'il regrettait le tabou et la solitude lié à ce sujet. 

Il y en a plus qu'on ne le pense

Les fausses couches représenteraient 20% des grossesses. Ce chiffre est en réalité sans doute plus élevé puisque nombre de fausses couches surviennent avant la date des règles et ne peuvent, de ce fait, pas être détectées. Un chiffre considérable qui représente pas moins de 200 000 fausses couches en France. Dans la plupart des cas, cet "avortement spontané" a lieu dans les 6 premières semaines de grossesse. Toutefois, les conséquences psychologiques sur la femme aussi bien que sur l'homme ne restent que peu souvent évoquées et niées ou tout du moins sous-estimées. 

Aussi, plus la femme est âgée, plus le risque est grand. Selon les données de l'American College of Obstetricians and Gynecologists, les femmes d'une vingtaine d'années ont entre 9 et 17% de risque de faire une fausse couche. Ce chiffre s'élève à 20, 40 et même 80% pour les femmes de respectivement 35, 40 et 45 ans. 

L'âge du père joue un rôle également

On connaît la corrélation entre l'âge de la mère et le risque de fausse couche mais on connaît moins l'impact de l'âge du père. Plusieurs études (Colombia University, Human reproduction et American Journal of Epidemology) ont démontré qu'à partir de 40 ans, le risque de fausse couche chez la femme augmentait largement, et ce, peu importe l'âge de la mère. 

Le cas des fausses couches à répétition

Lorsqu'une femme a subi 2 à 3 fausses couches de suite, elle peut consulter un spécialiste de la fertilité pour déterminer les causes et tenter de trouver une solution à ce problème. La liste des causes est variable: des problèmes de coagulation du sang, des problèmes liés à la malformation de l'utérus ou encore des facteurs génétiques... Le premier problème peut parfois être réglé avec un traitement à base de médicaments, le second avec de la chirurgie et enfin pour le dernier il y a toujours la possibilité de rentrer dans le processus de FIV. 

Les chromosomes: la cause principale

Dans la plupart des cas, ce sont des anomalies chromosomiques qui sont la base des fausses couches. Normalement constitué de 23 paires de chromosomes, il arrive parfois que l'embryon en soit doté de plus, ou de moins. Dans ce cas, l'œuf  n'est pas viable et le corps l'expulse naturellement. 

Cependant il existe bien d'autres causes de fausses couches: l'embryon peut être touché par la toxoplasmose ou la listériose, la femme peut être la cible d'insuffisance hormonale ou de lourd stress.

Pas nécessaire d'attendre avant de procréer à nouveau

Il a longtemps été conseillé aux femmes qui ont souffert de fausses couches d'attendre quelques mois avant de réessayer. Mais les gynécologues se sont récemment mis d'accord sur le fait que retenter l'aventure de la grossesse dès le mois suivant ne présentait pas plus de risque. Cela ne concerne en revanche que les cas de fausses couches précoces et non-répétitives. Evidemment le couple doit être prêt à se relancer dans l'aventure et doit avoir fait le deuil de cette perte. 

Crédit photo: Top Santé