Pré-éclampsie pendant la grossesse

La pré-éclampsie pendant la grossesse, qu’est-ce que c’est ? Comment peut-on la détecter pendant la grossesse ? Est-ce dangereux pour mon bébé ? On vous explique tout. 


pré éclampsie grossesse

La pré-éclampsie, qu’est-ce que c’est ?

La pré-éclampsie est une maladie caractérisée par une hypertension artérielle associée à une présence excessive de protéines dans les urines. Ce syndrôme est du à un mauvais fonctionnement du placenta et survient généralement durant la seconde moitié de la grossesse, après la 27e semaine.

En effet, la circulation sanguine dans le placenta peut être réduite. Le bébé va donc rencontrer une baisse de l’apport en oxygène, en nutriments, ce qui va altérer son développement.

Ne confondez pas avec l'éclampsie. Il s'agit d'une une conséquence de la pré-éclampsie : elle ne touche que 1 % des femmes enceintes souffrant de pré-éclampsie. Elle peut surgir dans la deuxième partie de la grossesse, pendant le travail ou encore après l’accouchement.

Grossesse : comment prévenir la pré-éclampsie ?

Elle repose avant tout sur la surveillance. A chaque consultation de suivi de grossesse, le médecin ou la sage-femme vérifie :

  • la présence de protéines dans les urines
  • prise de la tension artérielle
  • une surveillance du poids.

Comment détecter la pré-éclampsie ? On ne peut pas détecter des symptômes de la pré-éclampsie soi-même. Par ailleurs, soyez vigilante si vous remarquez l’un des symptômes suivants :

  • Un gonflement soudain et excessif du visage, des mains et des pieds
  • Des maux de tête très douloureux
  • Des troubles visuels, un dédoublement de la vue, des flashs lumineux, la sensation d'avoir de petites mouches volantes devant les yeux
  • Des douleurs sévères juste en-dessous des côtes.
  • Un état de santé général pas très bon.

Si vous rencontrez ces symptômes, consultez rapidement votre médecin.

Par ailleurs, une étude au laboratoire de l’UMons (Belgique) avait été menée. Selon des chercheurs du laboratoire d’analyse pharmaceutique, une molécule, contenue dans le venin du crapaud Buffle, permettrait de diagnostiquer le risque de pré-éclampsie (une élévation de la tension) chez les femmes enceintes.

Comment se soigner ?

Dans le cas d’une pré-éclampsie sévère vous serez hospitalisé pour une surveillance stricte de votre état de santé (poids, diurèse, tension artérielle, protéinurie, uricémie et créatininémie) et celle du bébé, afin que les symptômes de la pré-éclampsie n’évoluent pas.

Dans le cas d’une pré-éclampsie modérée : 

  • Mise au repos complet
  • Traitement médical (Antihypertenseurs) prescrit par votre médecin

Le personnel hospitalier fera tout son possible pour éviter que les symptômes de la prééclampsie n’évoluent. Il pourra éventuellement vous conseiller un déclenchement de l'accouchement par voie basse ou de faire naître votre bébé par césarienne.

Toutefois, le médecin peut prendre la décision de provoquer un accouchement prématuré, par voie basse naturelle ou par césarienne, en cas d'hypertension artérielle incontrôlable. 
Afin que vous et votre bébé ne soyez pas en danger.

En cas de pré-éclampsie, il est très important d’être suivi tout au long de la grossesse afin d’éviter des complications, la plus importante étant donc l’éclampsie. Si vous avez des doutes ou toute autre question, n’hésitez pas à consulter votre médecin.