Fissure de la poche des eaux: comment la détecter?

Votre accouchement arrive bientôt à terme et vous avez la désagréable sensation d'avoir des fuites. Et s'il s'agissait en fait d'une fissure de la poche des eaux?


Fissure de la poche des eaux: comment la détecter?

La poche des eaux contient le liquide amniotique dans lequel baigne le fœtus jusqu'à l'accouchement. Fine et transparente, la poche des eaux reste néanmoins résistante. Mais il peut arriver qu'elle se fissure, comment s'assurer qu'il s'agit bien d'une fissure et pas de fuites urinaires? Comment éviter le risque d'infections pour le bébé?

Comment la reconnaît-on?

La fissure de la poche des eaux, contrairement à la perte des eaux, se manifeste par un écoulement au compte-goutte du liquide amniotique. Elle est donc bien différente de la perte des eaux qui signifie l'écoulement total du liquide amniotique et le début du travail d'accouchement. La fissure laisse cette désagréable impression d'avoir la culotte sans cesse mouillée.

Si la fissure est facilement différenciable de la perte des eaux, elle peut être confondue avec les fuites urinaires qui surviennent au cours de la grossesse ou même les pertes vaginales. Les fuites urinaires surviennent parfois en fin de grossesse et se caractérisent par leur couleur jaunâtre et leur odeur. Les pertes vaginales, elles, sont fréquentes également mais sont de nature plutôt épaisses, blanchâtres et gluantes. Quant au liquide amniotique qui s'écoule lors de la fissure, il représente des pertes liquides qui sont inodores et transparentes. La récurrence de ces pertes doit alerter la future maman. Si votre culotte ne cesse d'être mouillée alors que vous la changez régulièrement, il peut s'agir d'une fissure.

Pourquoi cette fissure?

Plusieurs raisons peuvent être la cause d'une fissure de la poche des eaux:

  • un placenta prævia
  • une infection urinaire ou vaginale
  • le tabagisme
  • des antécédents d'accouchement prématuré
  •  une béance du col de l'utérus

Comment la diagnostique-t-ton?

Il vous faudra vous rendre à la maternité pour qu'un diagnostic soit effectué. Un examen gynécologique permettra de confirmer la thèse de la fissure. Toutefois, un test à la nitrazine viendra certifier la fissure. A l'aide d'un petit bâtonnet introduit dans le vagin, le changement de couleur de celui-ci viendra confirmer les doutes.

Comment est-elle prise en charge?

Si le diagnostic s'avère positif, la prise en charge diffèrera en fonction de l'avancée de la grossesse:

  • Avant 22 semaines de grossesse: bien que le risque de fissure soit rare à ce terme, c'est à ce moment qu'il est le plus grave. La patiente est immédiatement hospitalisée et suit un traitement antibiotique, après l'établissement d'un bilan complet, l'équipe médicale vérifie que la quantité de liquide amniotique est suffisante pour le bon développement du bébé. Si ce n'est pas le cas, si une infection ou une anomalie fœtale est détectée, une interruption médicale de grossesse est proposée à la patiente. 
  • Entre 22 et 35 semaines: la maman est également hospitalisée, et ce jusqu'à l'accouchement. Elle se voit réaliser un bilan infectieux, une antibiothérapie ainsi qu'une échographie deux fois par mois afin qu'elle atteigne les 35 semaines de grossesse. Le rythme cardiaque du bébé est également surveillé, de même qu'un traitement à base de corticoïdes peut être prescrit à la future maman. 
  • A terme: le bébé n'est plus considéré comme prématuré et peut donc naître. Le personnel médical déclenchera l'accouchement si le travail n'a pas commencé dans les 12h qui suivent. Elle recevra également un traitement antibiotique. 

Crédit photo: Naitretgrandir