Souffrance fœtale : tout savoir sur les causes et les symptômes

La souffrance fœtale n'est pas, comme le laisse croire l'expression, une douleur du fœtus mais une diminution de son oxygénation.


Souffrance fœtale

Une souffrance fœtale peut se manifester pour plusieurs raisons : si la grossesse dure plus de temps que prévu ou si la maman présente d'autres complications au cours de sa grossesse.

Généralement, les médecins constatent une souffrance fœtale sur la base d’un tracé anormal de la fréquence cardiaque du fœtus. Au cours du travail, la fréquence cardiaque fœtale est contrôlée de très près et en continu. Ce contrôle se fait grâce à un monitoring électronique du rythme cardiaque fœtal.

Au cours de la grossesse, on parle de souffrance fœtale chronique. Lors de l'accouchement, on parle alors de souffrance fœtale aiguë.

La souffrance fœtale chronique

Elle peut apparaître aux environs du 5ème mois de grossesse. Elle correspond à une diminution de l'oxygénation du bébé entraînant un ralentissement du rythme cardiaque.

On peut la détecter lors d’un monitoring en enregistrant le rythme cardiaque du futur bébé. La détection peut également se faire au cours d'une échographie, en mesurant la taille de ce dernier dans le ventre de sa mère. Ce phénomène entraîne souvent un retard de croissance. Concernant la fréquence du monitoring, tout dépend de la pathologie. Effectivement, la maman peut être amenée à faire un monitoring une à deux fois par mois, comme plusieurs fois par jour.

Ce phénomène peut résulter d’un placenta qui ne remplit pas bien sa fonction nourricière, d’un problème chez la maman (pathologie cardiaque, diabète gestationnel, mais aussi le tabagisme qui induit une mauvaise oxygénation du fœtus), d’une infection ou encore d’une malformation fœtale. Il arrive aussi que dans certains cas plus rares, aucunes causes ne soient trouvées.

Généralement, lorsque l'on diagnostique une souffrance fœtale chronique, beaucoup de repos, accompagné d’une surveillance étroite suffisent à ce que bébé arrive à son terme en parfaite santé. Cependant, dans le cas où l’on diagnostique une souffrance fœtale chronique relativement grave, la grossesse peut être interrompue ou bien donner lieu à un accouchement prématuré.

La souffrance fœtale aiguë

Elle se définit comme une perturbation grave de l’homéostasie fœtale. Cela est du à un trouble de l’oxygénation fœtale qui survient au cours de l’accouchement.

Lors de l'accouchement, les médecins et sages-femmes surveillent les constantes du bébé grâce au monitoring. Cet appareil électronique permet de surveiller de manière efficace le bien-être de bébé et permet ainsi de détecter si le bébé rencontre un certain mal-être. Ce mal-être est généralement lié à un manque d’oxygène, appelé "Asphyxie fœtale". Le monitoring enregistre son rythme cardiaque… et ainsi peut dépister toutes éventuelles anomalies. En temps normal, le cœur du bébé bat entre 120 et 160 battements par minute.

Dans le cas où l’on diagnostique une souffrance fœtale aiguë, un accouchement par césarienne sera requit si la naissance par les voies naturelles n'est pas possible dans les minutes qui suivent.