L’apprentissage de nos tout-petits commence in utero !

Comme le révèle une récente étude britannique, l'apprentissage de nos bébés commence in utero, avec notamment celui du goût et des sons.


L’apprentissage de nos tout-petits commence in utero !

Parler à notre enfant, manger certains aliments et écouter de la musique durant notre grossesse influenceraient les gouts de notre enfant une fois né, puisqu’il les aurait déjà assimilés et appréciés.

Le langage

Une psychologue de la New York University, s'est intéressée à la manière dont les humains s'initient au langage.

Après l’analyse de ses recherches, elle en a conclu que non seulement les bébés emmagasinent très tôt du vocabulaire et réagissent à la parole, mais dès les premiers mois, ils savent distinguer leur langue maternelle d'une autre et y sont beaucoup plus attentifs. « Les bébés de parents anglais qui entendent parler anglais prendront plus de plaisir à entendre cette langue que du français, et inversement » explique-elle.

Le goût

Et si les affinités culinaires ne commençaient pas lors de la diversification alimentaire vers 4 à 6 mois mais in utero ?

Des chercheurs de la Queen's University Belfast ont mené une étude auprès de 33 enfants, pour découvrir si le goût n'était pas un sens que l'on commençait à développer avant même de venir au monde. Au cours de cette étude, il a été demandé à des futures mères de consommer de l'ail. Le résultat est sans appel, les enfants issus de ce groupe de mamans aimaient les plats à l'ail. Il en est de même pour le jus de carotte. Les bébés de 5 à 6 mois dont les mères ont bu du jus de carotte durant leur grossesse, l'appréciaient tout spécialement.

D’après le Dr Hepper, il est probable que les saveurs passent dans le liquide amniotique et que le bébé les expérimente alors même qu'il n'est encore qu'un fœtus. Ou bien que ces arômes passent directement dans le sang de la mère à celui de son bébé.

La musique

Des scientifiques Finlandais ont réalisé une expérience sur deux groupes de femmes enceintes. Le premier groupe devait écouter des berceuses quotidiennement et le second pas du tout.

Ils se sont ainsi aperçu que les nouveau-nés du premier groupe réagissaient aux berceuses lorsqu’on leur fessait écouter, tandis que l'autre groupe de bébés y était indifférent. Les chercheurs n’ont aucuns doutes à ce sujet, ces bébés ont appris les berceuses durant leur séjour dans l'utérus.

 

Source : terrafemina.com