Rubéole et grossesse : alerte sur les femmes enceintes

La rubéole est une maladie bénigne qui se manifeste par une éruption avec des démangeaisons et de la fièvre. Lorsque la rubéole est contractée au cours des dix premières semaines de grossesse, le virus traverse la barrière placentaire et infecte le fœtus. Quelles en sont les conséquences ?


rubéole grossesse

Quels sont les symptômes ?

La rubéole est due à un virus transmis par l'inhalation de particules de salive. À savoir, la période d'incubation est de 2 à 3 semaines. Les personnes atteintes sont contagieuses pendant une semaine avant l'apparition de l'éruption cutanée. Elle peut se manifester par les symptômes suivants :

  • éruption cutanée discrète sur le visage et le corps (avec tâches de couleur rosée)
  • maux de tête
  • fièvre légère
  • ganglions douloureux au niveau du cou
  • maux de gorge
  • conjonctivite

Quels sont les risques de la rubéole pendant la grossesse ?

Le risque est majeur pendant le premier trimestre de la grossesse, mais persiste jusqu'à l'accouchement. La rubéole peut se transmettre de la mère au fœtus par le placenta. Selon le nombre de semaines du fœtus, les conséquences sont plus ou moins graves :

  • Pendant les 12 premières semaines de grossesse, le bébé risque de naître avec de nombreux problèmes qui touchent yeux, les oreilles et le cœur
  • Entre 12 et 20 semaines de grossesse, les problèmes sont moindres mais à surveiller
  • Après 20 semaines de grossesse, il n'y a généralement peu de complications

Les malformations congénitales les plus courantes sont :

  • la surdité
  • des malformations du cœur
  • des malformations du système nerveux
  • la cataracte
  • la cécité

Malheureusement, il n'existe pas de traitement spécifique. Les dommages que subit le fœtus dureront toute sa vie. En outre, dans de rares cas, la rubéole peut provoquer une fausse-couche.

Vous avez été en contact avec une personne atteinte de rubéole ?

Si vous n’êtes pas immunisée et que vous avez été en contact avec une personne suspecte, voici les étapes à suivre :

  • Vous devez faire de nouveaux tests sanguins.
  • L'idéal serait que le suspect fasse lui aussi un test sanguin pour s'assurer qu'il s'agit bien de la rubéole et non d'une autre maladie ou d'un autre virus inoffensif.
  • Une nouvelle prise de sang, 15 jours plus tard, confirmera la contamination. Une élévation du taux d'anticorps témoigne alors d'une rubéole récente et donc dangereuse.
  • Votre médecin peut vous conseiller des injections de gammaglobulines en cas de contamination. Elles sont efficaces si elles sont faites dans les 24 heures après le contact avec le rubéoleux.
  • Si vous êtes en début de grossesse, une interruption thérapeutique peut se discuter, car les risques de malformations sont importants.

Existe-t-il un moyen de prévention ?

Une grossesse est prévue ? N'hésitez pas à en parler à votre médecin pour être sûre que tout va bien. 

Avant toute grossesse, la présence d'anticorps antirubéoleux dans le sang doit être recherchée. Sachez que le vaccin ne peut être administré pendant la grossesse.

Le meilleur moyen de prévention est d'éviter les personnes présentant les symptômes de la rubéole. Dans un même souci d'anticipation, les petites filles doivent se faire vacciner contre la rubéole entre 12 mois et 12 ans.