Huiles essentielles et grossesse : attention aux incompatibilités !

Les huiles essentielles sont dangereuses pour les femmes enceintes et ne doivent être utilisées pendant la grossesse, surtout pendant le 1er trimestre.


Huiles essentielles et grossesse : attention aux incompatibilités !

Les femmes enceintes doivent être particulièrement prudentes lorsqu’elles utilisent des huiles essentielles. Certaines sont dangereuses pendant la grossesse et peuvent conduire jusqu'à une fausse couche.

Elles ne doivent pas être utilisées, notamment pendant les trois premiers mois de la grossesse. Car les plantes ne sont pas inoffensives : leurs principes actifs peuvent être puissants.

La phytothérapie

La phytothérapie utilise les vertus médicamenteuses des plantes pour traiter ou prévenir certaines maladies. La phytothérapie nécessite la consultation d'un spécialiste car les plantes n'ont pas toujours le caractère inoffensif qu'on veut bien leur octroyer. En effet, les plantes peuvent avoir des principes actifs aussi violents que les produits chimiques et sont susceptibles de provoquer des intoxications. Tout comme la phytothérapie, l’aromathérapie qui utilise les huiles essentielles, doit être évitée pendant la grossesse.

L'aromathérapie

L'aromathérapie est la sœur cadette de la phytothérapie. Elle a recours aux huiles essentielles que l'on extraie des plantes par distillation à la vapeur.

Très concentrées en extraits de végétaux, ces huiles sont à manier avec beaucoup de précautions, car elles peuvent provoquer des réactions cutanées importantes et se révéler toxiques pour votre bébé.

Seul un spécialiste peut déterminer la forme de remède et la posologie qui peut vous soigner.