Médicaments et grossesse : soyez vigilante !

Enceinte, évitez les médicaments inutiles et fuyez l'automédication !


Médicaments et grossesse : soyez vigilante !

Prendre des médicaments pendant la grossesse n’est pas recommandé. Mais, surtout, l’automédication est à éviter, en règle générale et particulièrement pour une femme enceinte.

L’automédication est interdite

En clair, vous devez impérativement vous renseigner avant de prendre quoi que ce soit. En cas de maladie, consultez rapidement un médecin, qui vous examinera, posera un diagnostic précis et vous donnera un traitement adapté.

Les médicaments qu’il vous prescrira pourront être ingérés pendant la grossesse car ils conviennent aux femmes enceintes. Il s’agit toujours pour le médecin de voir d’une part les risques que vous et votre bébé courrez du fait de la maladie, par rapport aux bénéfices et risques éventuels du traitement.

Donc, ne prenez aucun médicament pendant votre grossesse sans l’avis de votre médecin, et ce même si vous avez l’habitude de les prendre lorsque vous n’étiez pas encore enceinte.

Si votre médecin vous prescrit des médicaments, suivez ses conseils pour ce qui est de la durée du traitement et de la dose des médicaments. Votre médecin sait ce qu’il peut vous donner pendant votre grossesse et votre maladie.

Evitez les médicaments inutiles

Il est vraiment important de faire la chasse aux médicaments pendant la grossesse, car ils sont souvent très dangereux pour le fœtus. Malgré ce fait, une femme enceinte reçoit, en moyenne, 13,6 médicaments au cours de sa grossesse.

Certaines prescriptions sont parfois même extrêmement dangereuses pour l’enfant à venir. Ceci s’explique par le fait que les médecins ne disposent pas de médicaments à propos desquels ils ont des données chez les femmes enceintes. Ils se trouvent donc démunis, et prescrivent des molécules mal évaluées pendant la grossesse ou qui représentent un certain risque.

Soyez donc très vigilante à ce sujet et n’hésitez pas à exiger toutes les informations relatives au médicament que votre médecin vous aurait prescrit car la santé de votre enfant en dépend.