Les infections urinaires, plus fréquentes pendant la grossesse

L'infection urinaire pendant la grossesse peut déclencher un accouchement prématuré : n'attendez pas pour consulter !


Les infections urinaires, plus fréquentes pendant la grossesse

Une infection urinaire intervient fréquemment lors de la grossesse ; voilà pourquoi l'on recommande un dépistage systématique, dès le troisième mois de grossesse. Soyez donc très vigilante si vous êtes enceinte.

Une simple bandelette réactive trempée dans l'urine suffit à détecter l'infection urinaire, lors d'un examen médical. Si la réaction s'avère positive, une analyse en laboratoire permettra de désigner le germe responsable et donc d'identifier le traitement le plus adéquat.

Enceinte, pas d'automédication !

Ces précautions sont nécessaires car ce phénomène d'infection urinaire est malheureusement courant et il ne doit pas être pris à la légère. Le lien entre la fonction urinaire et la grossesse s'explique, en effet, par le fait que cette dernière favorise le maintien persistant d'urines dans la vessie.

D'autre part, le fait que l'utérus prenne plus de volume dilate les voies urinaires hautes, ce qui accroît également le risque d'infection. En contre partie, l'infection urinaire multiplie le risque d'accouchement prématuré et peut engendrer un retard sur la croissance du fœtus.

Il est donc impératif de suivre un traitement si vous êtes sujette à une infection urinaire. Il est même urgent de consulter votre médecin si vous avez de la fièvre.

Nous vous rappelons, par ailleurs, qu'ici encore, l'automédication est vivement déconseillée car certaines antibiotiques étant très efficaces contre ce type d'infections sont gravement toxiques pour l'enfant à naître.