Assister à l'accouchement : le rôle du père ?

Beaucoup de pères souhaitent assister à la naissance de leur bébé. Mais comment va-t-il réagir ? Et s'il ne veut pas comment réagir ?


Assister à l'accouchement : le rôle du père ?

Le papa peut-il assister à l'accouchement?

Vous êtes, tous deux, convaincus qu’il s’agit d’une chose normale, vous savez bien que pendant l’accouchement, l’équipe médicale (gynécologue, accoucheuse, anesthésiste et personnel médical) vous assistera et que, si vous le voulez, le futur papa pourra aussi se trouver dans la salle d’accouchement.

Ne vous étonnez pas cependant si, au moment de l’accouchement, ceci n’arrive pas. Il peut arriver, en effet, que quelques hôpitaux ne permettent pas au père d’assister à l’accouchement ou que sa présence soit exclue à cause d’une césarienne.

En outre, quelques hôpitaux ne prévoient pas que le père dorme dans la même pièce que la mère et l’enfant. Informez-vous donc à temps, vous éviterez ainsi déceptions et petits problèmes qui perturberaient la joie d’un événement qui devrait être savouré à chaque instant.

Présence du papa pendant l'accouchement

Ils gardent de cette naissance un souvenir impérissable et toujours bouleversant. Ce qu'ils ressentent est tellement fort qu'ils restent souvent abasourdis, muets, sidérés de leur nouvelle paternité. Mais chaque futur papa le vit à sa manière, selon son propre caractère et sa propre histoire. Certains participent activement en aidant leur femme à contrôler sa respiration, d'autres rassurent par leur simple présence, la majorité restent à côté de leur femme, non en face, quelques-uns regardent les cheveux et la tête apparaître et plusieurs d'entre eux coupent le cordon ombilical. Enfin, il y a ceux qui vont et qui viennent entre deux cigarettes et ceux accrochés à leur caméscope comme à une bouée de sauvetage.

Assister à l'accouchement de sa femme et à la naissance de son enfant n'est pas aussi facile que l'on puisse le croire. D'abord, être spectateur des douleurs de sa femme n'est pas une chose simple à gérer sur le plan émotionnel. ce sentiment d'impuissance peut en rendre irritable ou nerveux plus d'un, alors que la future maman a besoin de calme et de sérénité autour d'elle. La péridurale est un bienfait de la médecine qui rend l'accouchement beaucoup plus supportable pour le futur papa.

Ensuite, même si les futurs papas sont acceptés dans la maternité, il n'y a pas vraiment de place pour eux : pas de siège dans la salle de naissance, pas deuxième lit dans la chambre ni de place pour déposer leurs affaires. Et le sentiment d'être de trop, pas à sa place ou inutile peut rapidement les envahir.

Mais envers et contre tout, nous attendons d'eux qu'ils restent calmes, rassurants, émus... et sans failles. En un mot, le pilier de cette nouvelle famille !

Enfin, ils retrouvent toute leur place lors de la naissance, moment où ils peuvent accueillir leur bébé et créer un lien unique et privilégié avec lui. On félicite la maman, mais il serait aussi normal, dorénavant, de féliciter le papa pour son comportement exemplaire.

Absence du papa pendant l'accouchement

La règle d’or est de ne pas imposer à un futur papa d’être présent à l’accouchement. C’est un choix qui lui revient de droit et il faut respecter sa décision.

L’accouchement est un évènement qui a de quoi perturber leur sensibilité et il est naturel que certains papas redoutent la vision du sang, le sexe dilaté de leur femme ou une épisiotomie. Il est arrivé plus d’une fois que des futurs papas, profondément choqués par de telles scènes, voient leur vie sexuelle perturbée.

Personne ne sait dire à l’avance quelles traces cet évènement va laisser dans leur imaginaire, ni si ces traces seront positives...

Le regard que l’on pose sur un papa absent lors de l’accouchement ne doit pas être accusateur, même si la pression sociale et la mode voient cette présence comme une “must”.