Babyphones connectés : les experts nous conseillent la prudence

À l’heure de la technologie et de la connectivité, les compagnies de babyphones promettent toujours plus de merveilles aux parents … Mais comment ne pas se laisser piéger ? Quels critères privilégier ? Test-Achat nous éclaire.


Babyphones connectés : les experts nous conseillent la prudence

Test-Achat, la plus grande association de protection et défense des consommateurs en Belgique, a récemment testé 9 babyphones parmi les plus réputés du moment. Ces appareils, qui permettent dorénavant non seulement d’entendre le bébé mais également de le voir, sont généralement présentés accompagnés d’une application. Celle-ci permets la transformation de n’importe quel smartphone ou tablette en un écran de surveillance fonctionnant grâce au wifi, à la 3G ou à la 4G. 

Ce n’est pas la première fois que l’association tire la sonnette d’alarme face aux soucis engendrés par l’hyper-connexion du matériel et des parents. Et cette fois encore, le constat est attristant puisque sur 9 babyphones testés, 7 sont maintenant vivement déconseillés par les experts. Deux problèmes majeurs sont mis en avant :

  • Un manque de clarté des alertes en cas de problème de connexion. D’après les tests, si la connexion est perdue par exemple, les parents n’en seront que vaguement notifiés par un seul son ou par un message qui pourrait ne pas s’afficher si l’application n’est pas ouverte au premier plan de leur smartphone …  Un détail qui semble anodin, peut-être, mais qui signifie surtout que les parents ne sont pas avertis s’ils n’ont plus de moyen de surveiller leur enfant pendant son sommeil !
  • Un risque de piratage toujours plus important. Mal-sécurisés, les babyphones présentent une opportunité pour les intrus et autres personnes mal intentionnées de s’immiscer dans l’intimité de chaque famille. Sur les 9 appareils testés, les 7 éliminés comportaient ce problème. Et même si le risque de piratage est minime et que "ça n'arrive jamais !", il vaut peut-être mieux être prévoyant.

Un appel à la prudence, donc, pour tous parents désireux de surveiller au mieux le sommeil de son bébé ! La technologie, on dit oui, mais uniquement quand c’est bien fait. 

Crédit : test-achat.be