Le passeport-grossesse

Limiter les grossesses à risques dans le monde entier via un passeport-grossesse numérique, c’est l’objectif inédit de la start-up bretonne Efelya !


Le passeport-grossesse

La sage-femme Florine Duplessis et son mari Nicolas Duplessis, ainsi que Nicolas Gavard-Pivert, spécialisé dans la création d’intelligence informatique, se sont associés en janvier 2018 pour créer la start-up vannetaise Efelya. Leur but ? lutter contre la mortalité liée aux grossesses à risques, qui touche, encore et malheureusement, plus de 30 000 femmes et 2 millions de bébés dans le monde chaque année.
Efelyna veut surtout centrer ses actions dans les déserts médicaux, là où la couverture sanitaire est moindre, car comme l’affirme Florine Duplessis « En France, on a un bon système de soins avec un dépistage qualitatif. Mais la problématique des patientes dans les déserts médicaux est cruciale en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie ».

Le passeport de grossesse prendra la forme d’un dossier numérique personnel à double entrées. La première entrée, dédiée à la patiente, lui permettra d’enrichir son dossier avec son infirmière, à partir d’un questionnaire balayant une trentaine de questions à propos de pathologies de grossesse. Ces données récoltées permettront d'analyser les risques possiblement encourrus par la patiente. L'évaluation des risques défini alors un suivi personnalisé qui évolura au fil des mois grâce aux données biologiques, cliniques et échographiques de la future maman.
L’autre entrée, consacrée quant à elle aux praticiens, permettra au médecin d’avoir une parfaite connaissance de l’historique de grossesse de la patiente (les différentes pathologies qu’elle a pu rencontrer, son niveau de prévention et d’éducation concernant les questions de grossesse et sexualité, etc). « Grâce à cette base de travail, le praticien n’aura pas à se reposer toutes ces questions : temps précieux », déclare Florine Duplessis.

Cet outil révolutionnaire devrait voir le jour en version française, anglaise, espagnole, et hindi avant 2019, avant d’être traduit en arabe dans le courant de l’année prochaine. Les objectifs d’Efelya sont grands et ses perspectives de développement prometteuses. Efelya souhaite enrichir la plateforme avec les analyses biologiques et échographiques des patientes, la planification des naissances, la pédiatrie pour les premiers mois de bébés, et du big data pour fournir des statistiques fiables. Le but est d’étendre cette solution à un maximum de pays, afin de limiter l’insécurité médicale et pouvoir mener des opérations de santé plus précises et adaptées aux différentes populations.