Grossesse : les femmes enceintes ne consomment pas assez d'omega 3

Les acides gras oméga 3 se font trop rares dans les assiettes des femmes enceintes et allaitantes, selon une étude canadienne.


Grossesse : les femmes enceintes ne consomment pas assez d'omega 3

Enceinte, l’alimentation est essentielle pour la santé de la future maman et celle de son bébé. Non seulement elle conditionne le bon développement de bébé in utero mais elle influence aussi sa santé jusqu’à l’âge adulte ! C’est ce que vient rappeler une étude canadienne en mettant l’accent sur la nécessité de consommer plus d' omégas 3 pendant  la grossesse.

Cette étude menée par les Universités canadiennes d’Alberta et de Calgary a montré, en effet, que les femmes enceintes ne consommaient pas  quotidiennement assez d’oméga 3. Pour les chercheurs, l’objectif de cette recherche était de « comprendre le lien entre l’état nutritionnel et la santé mentale de la mère pendant la grossesse et le développement de l’enfant ». N'oublions pas que l’apport en oméga 3 conditionne notamment le développement du système nerveux de bébé, de sa rétine et de son cerveau.

De nombreuses sources d'oméga 3

Selon les recommandations canadiennes, les femmes enceintes ou allaitantes devraient manger 500 mg d’acides gras oméga 3 par jour et 200 mg d’acides gras oméga 3 selon les recommandations européennes. On en est loin, apparemment. L’alimentation de deux milles femmes et de leur bébé a ainsi été étudiée. Et à en croire ce travail, seules 27 % de ces femmes suivaient les recommandations pendant leur grossesse et 25 % pendant les trois premiers mois après la naissance de leur bébé, selon le site Pourquoi Docteur.

Dans les assiettes, cette quantité d’oméga 3 correspond à deux poissons frais par semaine, au menu. Mais pour varier les plaisirs gustatifs, on retrouve aussi les oméga 3 dans les œufs, les produits laitiers, les fruits à coques, les huiles de colza, de soja et de lin. Une alimentation équilibrée est une alimentation variée !