Enceinte, quels aliments privilégier pour son bébé ?

Durant les neuf prochains mois, il ne faut pas manger pour deux, mais deux fois mieux ! Pendant la grossesse, une bonne alimentation est primordiale pour la future maman, mais aussi pour le bébé. Cependant, il ne faut pas doubler ses portions à table. Bien sûr, les kilos en plus vont arriver, ce qui est normal, mais il ne faut pas pour autant les provoquer.

 


Aliments enceinte

Les aliments riches en acide folique sont à privilégier

L’acide folique est aussi appelé vitamine B9. Les folates se trouvent dans les fruits et légumes à feuilles.

Permettant de réduire les risques de retard de croissance ou de malformations congénitales graves, ils jouent également un rôle important dans le développement du système nerveux de l’embryon.

Les folates sont donc indispensables dès la conception du bébé et en tout début de grossesse. Par exemple, les légumes verts (épinards, artichauts, mâche…) ainsi que les graines (noix, pois chiches…) sont des aliments riches en folates à intégrer dans ses repas durant la grossesse.

Le calcium 

C’est l’acteur fondamental de la solidification des os pendant la croissance. Il est également essentiel dans la construction du squelette du bébé pendant la grossesse.

Afin d’assurer les besoins de ce dernier, il est important de consommer 3 produits laitiers (lait, yaourts, fromage blanc, fromages) par jour.

La vitamine D 

La vitamine D permet de solidifier les os du bébé. En fin de grossesse, les réserves de la future maman en vitamine D constitueront aussi celles de son enfant.

La vitamine D est fabriquée par le corps lorsque ce dernier est exposé au soleil. Certains aliments tels que les poissons gras (saumon, thon, sardines) en apportent aussi.

Enceinte, il est donc nécessaire de s’exposer au soleil et de manger du poisson deux fois par semaine (dont une fois du poisson gras).

Le fer 

Le fer est nécessaire à la formation du placenta et à la croissance du fœtus. Il est puisé en grande quantité dans les réserves de la future maman.

Il arrive cependant que cette dernière se retrouve en carence de fer (anémie). Si elle n’est pas compensée par un complément médicamenteux, la carence augmente les risques de prématurité ainsi que les retards de croissance du bébé.

Le fer se trouve essentiellement dans la viande rouge, le poisson et les légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots blancs…).

L’iode

L’iode est nécessaire à la croissance des tissus, notamment ceux du cerveau. Cela est autant valable pour la maman que pour son bébé.

L’iode est essentiellement présent dans les aliments d’origine marine (crustacés, moules, poissons) ainsi que dans les œufs et les produits laitiers.