Enceinte : manger deux fois mieux

Une alimentation équilibrée pendant la grossesse permet de répondre aux besoins de la femme enceintes et à ceux de son bébé.


Enceinte : manger deux fois mieux

L'adage de nos grands-mères «mangez deux fois plus» s'est modifié au fil du temps, pour devenir aujourd'hui «mangez deux fois mieux». On s'est rendu compte que l'essentiel était d'apporter au futur bébé toutes les substances indispensables à sa croissance et non pas de le gaver ni de stocker des kilos superflus. L'alimentation est devenue une question de qualité et non plus de quantité.

Il faut manger deux fois mieux, deux fois plus équilibré car l'enjeu de votre alimentation est double :

  • D'une part, il faut donner à votre corps l'énergie suffisante pour se transformer : utérus, seins, volume sanguin,...
  • D'autre part, votre sang doit fournir à votre bébé tous les aliments dont il a besoin pour se construire : le calcium, les protéines, le fer, les vitamines et minéraux, les graisses, etc.

En neuf mois, votre bébé va connaître une croissance prodigieuse : d'un dixième de millimètre il va passer à 50 cm et à plus de 3 000 g. Et tout ce dont il a besoin pour se construire et se développer, votre bébé va le puiser en vous. C'est dire l'importance de l'alimentation pendant votre grossesse.

La nourriture ne doit pas devenir un sujet d'angoisse, adoptez simplement une alimentation saine et équilibrée. Faites confiance à votre bon sens et tout ira bien. Si vous avez besoin de conseils, parlez-en à votre gynécologue lors de vos consultations ou à une diététicienne.

Les calories

Pendant la grossesse, vous devez manger suffisamment pour couvrir les besoins de votre bébé ainsi que l'augmentation de vos propres besoins due à la grossesse elle-même.

L'alimentation doit aussi servir à préparer des réserves en vue du travail de l'accouchement et des dépenses importantes de l'allaitement.

Durant les deux premiers trimestres de votre grossesse, la croissance de bébé demande peu d'énergie. A 6 mois, votre bébé ne pèse guère plus d'un kilo ! De plus, votre métabolisme de base, c'est-à-dire l'énergie que vous dépensez au repos pour faire fonctionner vos organes vitaux, va diminuer sous l'action d'une hormone qui est la progestérone. D'autre part, la grossesse entraîne souvent une réduction de l'activité par peur d'une fausse couche, par fatigue...

Ainsi, pendant les deux premiers trimestres de la grossesse, si votre alimentation est normale, variée, équilibrée, il n'est pas nécessaire d'augmenter vos apports alimentaires. On est donc loin de l'adage classique : « Une femme enceinte doit manger pour deux ». Ce n'est qu'en cas de dénutrition que les apports doivent être augmentés.

Pour les femmes en excès pondéral, il ne faut pas craindre de faire un régime prudent (toujours sous la surveillance de votre médecin ou de votre diététicienne). Mais attention, il n'est pas question de jeûner. Les régimes trop restrictifs sont dangereux pendant une grossesse. Dans tous les cas, l'apport énergétique ne sera pas inférieur à 1.600 kcal.

Il faut attendre le troisième trimestre pour voir la croissance de bébé augmenter très fort. Alors qu'il prenait jusqu'alors 5 à 6 g par jour, votre bébé va grossir en moyenne de 20 à 25 g par jour. Mais ses besoins, tout en augmentant, restent faibles. Vous pouvez donc vous contenter d'augmenter vos apports caloriques quotidiens de 180 kcal par jour environ, ce qui correspond à prendre une collation supplémentaire au cours de la journée comme par exemple un yaourt accompagné d'un fruit.

La prise de poids

La prise de poids souhaitée pour vous et votre bébé est fonction de votre corpulence. Il est à signaler que votre prise de poids ne sera pas régulière au cours de la grossesse.

Au premier trimestre, certaines d'entre vous peuvent perdre du poids à cause de leurs nausées. Sachez également qu'aucune femme ne grossit de la même façon. Seules les prises de poids brusques et anormales, 2 kg par semaine par exemple, sont à signaler à votre gynécologue.

Si votre poids est normal pour votre taille (BMI compris entre 20 et 25), votre prise de poids idéale sera de 9 à 12 kg pendant votre grossesse, prise nulle au début, puis 1,5 à 2 kg par mois durant les 6 derniers mois.

Si vous présentez un excès de poids (BMI > 25), il s'agira de limiter votre prise de poids car les kilos pris augmentent le risque de complications lors de l'accouchement et auront tendance à persister après la venue de bébé. Pour vous, on peut considérer comme normale une prise de poids de 6 à 8 kg au total.

Si vous êtes maigre (BMI < 20), il est important de favoriser une plus grande prise de poids qui pourra atteindre 14 à 18 kg au total. En effet, une prise de poids inférieure à 12 kg prédispose au risque de mettre au monde un enfant chétif. De plus, une alimentation insuffisante peut provoquer un avortement spontané ou un accouchement prématuré. Votre bébé aura dans ce cas une taille et un poids inférieurs à la normalité et il résistera moins bien aux infections. En moyenne, vous devez avoir à terme, enfant compris, un poids en kilos égal au nombre de cm de votre taille au-dessus du mètre. Si par exemple, vous mesurez 1 m 67, votre poids en fin de grossesse sera idéalement proche de 67 kg.

La répartition des kilos

La plupart des gynécologues conseillent de prendre 9 kilos pendant la grossesse, car ils sont indispensables pour vous et votre bébé. Comment sont répartis ces 9 kilos utiles ?

  • 3 à 4 kilos pour votre bébé
  • 500 g pour le placenta
  • 1 000 à 1500 g pour le liquide amniotique
  • 1 500 g pour l'utérus
  • 1 000 à 1500 g pour votre volume sanguin
  • 900 g pour vos seins

Tous kilos supplémentaires sont des kilos superflus qu'il faudra perdre après l'accouchement. D'une manière générale, les trois premiers seront faciles à éliminer, les autres beaucoup plus difficiles.