Les anti-inflammatoires : interdits après le 6ème mois de grossesse !

La prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens à partir du sixième mois de grossesse n'est pas sans risque pour bébé.


Les anti-inflammatoires : interdits après le 6ème mois de grossesse !

Les plus connus comme l'ibuprofène ou encore l'aspirine sont utilisés pour soulager ou traiter les douleurs, la fièvre et les inflammations articulaires.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, appelés plus communément AINS, sont fortement déconseillés aux femmes arrivant à leur 6e mois de grossesse. Qu’ils soient pris de façon orale, injectable, ou cutanée.

En effet, même pris une seule fois, les AINS peuvent être toxiques pour le fœtus et le nouveau-né.
D’après l'Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM), les prises d’AINS à partir du 6ème mois de grossesse exposerait les bébés à un risque d'atteintes rénale et cardio-pulmonaire, qui pourrait entraîner une mort fœtale in utero ou néonatale.

De plus, un usage très limité des anti-inflammatoires avant 5 mois de grossesse est recommandé. Sauf s’ils sont « indispensables, à la dose efficace la plus faible et pendant la durée la plus courte », précise l'agence l'Agence nationale de sécurité des médicaments.

Pourtant, en dépit des contre-indications mentionnées, nombreuses sont les femmes enceintes qui continuent d’en « consommer » à partir du début du 6ème mois de grossesse.

Il convient également aux femmes qui allaitent d’éviter d’en prendre.


Par ailleurs, de nombreuses alternatives médicamenteuses et non médicamenteuses sont à votre disposition (comme des remèdes naturels ou homéopathiques quel que soit le terme de la grossesse.