Accouchement : la surveillance du travail, étape par étape

C'est le jour J ! Que va-t-il se passer après votre arrivée à la maternité ? Découvrez toutes les étapes de votre prise en charge pendant le travail jusqu'à la naissance.

Accouchement : la surveillance du travail, étape par étape

Lors de son admission à la maternité, la maman et son bébé sont examinés afin de préparer l'accouchement dans les meilleurs conditions.

  • La maman est installée sur la table gynécologique et un toucher vaginal est pratiqué. L'infirmière accoucheuse rase largement la maman avant de pratiquer le toucher vaginal. Il sert à connaître la dilatation du col de l'utérus. L'infirmière jugera, de cette façon, de l'état d'avancement du travail en examinant régulièrement la maman et en avertira le gynécologue. A noter que chez les multipares, le travail est plus court que chez les primipares.
  • Lors du premier toucher vaginal, l'infirmière accoucheuse vérifie la poche des eaux. Celle-ci peut se rompre spontanément ou être rompue par le gynécologue dans le but d'accélérer le travail (les contractions sont alors plus fortes !)
  • Un frottis vaginal est effectué en vue de déceler un streptocoque qui peut être dangereux lors du passage du bébé.
  • Connaître la présentation du bébé est importante afin d'intervenir si le bébé se présente mal : en cas de siège incomplet, front, épaule, une césarienne sera pratiquée.
  • Un mini laxatif anal est administré à la maman afin de rendre l'accouchement plus confortable.
  • L'infirmière prend parfois la température à la maman, témoin d'une éventuelle infection.
  • La tension artérielle est prise, celle-ci peut être le signal d'alarme préalable à une éclampsie.
  • Ce sont les contractions qui permettent au col utérin de se dilater progressivement jusqu'à 10 cm d'ouverture. La maman est alors à dilatation complète et pourra pousser afin d'expulser son bébé. Au fur et à mesure que le travail avance, les contractions sont plus fréquentes et plus intenses; en fin de travail, elles durent environ 30 à 40 secondes à intervalle de 2 à 3 minutes.
  • En plaçant un monitoring sur le ventre de la maman, on peut suivre le rythme cardiaque foetal qui se situe normalement entre 120 et 160 battements de coeur par minute.
  • Une prise de sang est souvent pratiquée.

Une perfusion peut être placée pour différentes raisons:

  • Afin d'avoir une voie d'entrée prête en cas de nécessité d'une anesthésie en urgence.
  • Si l'on désire déclencher artificiellement l'accouchement : administration intra-veineuse de substances, provoquant les contractions.
  • Afin de pouvoir administrer des substances dans le but d'accélérer le travail ou en cas de contractions irrégulières.

Sur demande de la maman, un kiné peut assister celle-ci, afin de soulager la douleur lors de l'accouchement.

L'utilité du monitoring

Le monitoring est un appareil électronique qui permet une surveillance intensive du comportement du bébé, au cours de l’accouchement. Cette technique moderne s’avère nécessaire car, même si l’on a toujours surveillé l’état du bébé entre le début et la fin du travail, entre autres par l’auscultation des bruits du cœur, les médecins sont convaincus que, dans certains cas, cette surveillance traditionnelle s’avère insuffisante.

Des appareils électroniques permettant deux sortes de mesures ont donc vu le jour ces dernières années. Lapremière technique, la plus courante, consiste à enregistrer d’une manière continue les contractions de l’utérus (durée, rythme, intensité) mais également les battements du cœur du bébé. La seconde technique, qui est pratiquée de manière bien plus exceptionnelle, consiste à apprécier certaines constantes du sang de l’enfant, par ponction directe sur son cuir chevelu.

Le monitoring permet donc de dépister une anomalie et donc une souffrance du bébé, tout au long de l’accouchement. Ce qui peut engendrer une interruption du rythme spontané de l’accouchement et la mise en place d’une césarienne.

Ce matériel est de plus en plus répandu et ce, quel que soit l’accouchement. Son installation est même quasi systématique alors ne vous affolez pas à la vue de ce matériel impressionnant.