Tout savoir sur l'accouchement à domicile

Accoucher à la maison séduit de plus en plus de femmes enceintes. Mais l'accouchement à domicile est-il dangereux ? Comment se déroule-t-il ?

Tout savoir sur l'accouchement à domicile

Alors qu'en un demi-siècle, nous avons conquis le droit d'accoucher sans douleur et conjuré la “fatalité” de mortalité périnatale, certaines souhaitent à nouveau accoucher chez elles, un peu comme leur arrière-grand-mère, mais pas tout à fait.

Ce désir d'accoucher chez soi est inspiré par le manque de chaleur humaine, la dépersonnalisation de l'accouchement à l'hôpital et à la surmédicalisation de la grossesse et de l'accouchement.

Mais faire naître son bébé à la maison, ne se décide pas à l'improviste. L'accouchement doit être planifié et organisé assez tôt dans la grossesse avec unesage-femme expérimentée dans ce domaine.

Le rôle de la sage-femme

La relation avec la sage-femme que vous choisissez est fondamentale dans le cadre d’un accouchement à domicile, parce qu’au moment du travail, il n’y aura qu’elle pour vous guider.

Vous devrez trouver une sage-femme libérale qui vous inspire confiance et avec laquelle vous développerez une relation amicale qui vous rassure. Votre sage-femme se doit de refuser de vous accoucher à la maison si vous avez des facteurs de risques importants: grossesse gémellaire, diabète, hypertension artérielle, si votre bébé se présente par le siège le jour de l’accouchement ou arrive avant la 37ème semaine d’aménorrhée, etc.

Votre sage-femme vous recommandera de vous inscrire dans une maternité afin d’avoir votre dossier complet, notamment votre carte de groupe sanguin, au cas où une complication vous obligerait à poursuivre votre accouchement à l’hôpital.

Votre sage-femme arrivera le jour de l’accouchement avec tout son matériel de surveillance et tout ce qu’il faut pour intervenir en cas d’urgence : gants, monitoring, plasma, oxygène, laryngoscope...

Elle est habilitée à pratiquée une épisiotomie, mais pas de péridurale. C’est pourquoi, tout au long de votre préparation à l’accouchement, votresage-femme doit vous apprendre les respirations et les exercices de relaxations qui diminuent la douleur. Une infirmière devra passer pour faire vos soins dans les jours qui suivront.

Mise en garde

Tout d’abord, vous ne devez pas oublier qu’à la maternité, vous avez quelques jours pour vous reposer, alors qu’à la maison, la gestion de la maison ne vous laisse pas de répit. Et si vous avez d’autres enfants, vous n’aurez guère le temps de vous reposer.

De plus, quand on sait que, dans le cas de certaines souffrances fœtales imprévisibles, seule une césarienne réalisée dans un délai minimum peut sauver le bébé, il vaut mieux réfléchir. Enfin, n’oubliez pas que ce n’est que lorsque l’accouchement est terminé que l’on peut dire que tout s’est bien passé.