Eclampsie : qu’est-ce que c’est ?

L'éclampsie est une maladie très sérieuse qui peut survenir pendant la grossesse. Cette maladie redoutée des femmes enceintes est souvent précédée d'une pré-éclampsie.


Éclampsie

L’éclampsie : une maladie rare et dangereuse

L’éclampsie peut être une conséquence de la pré-éclampsie : elle ne touche que 1 % des femmes enceintes souffrant de pré-éclampsie. Elle peut surgir dans la deuxième partie de la grossesse, pendant le travail ou encore après l’accouchement.

La crise d’éclampsie se traduit par des convulsions, un coma dont l’issue peut être fatale à la mère et au bébé. Elle est responsable de 2 % des morts maternelles et de 12 % des morts fœtales. Il convient donc d’intervenir très rapidement dès l’apparition des premières manifestations de l’éclampsie.

La pré-éclampsie : c’est quoi ?

La pré-éclampsie associe une hypertension artérielle à une albuminurie qui se traduit par une présence d’albumines dans les urines. On l’appelle aussi la toxémie gravidique. Cette hypertension est provoquée par la grossesse elle-même. Une prise en charge précoce de la toxémie gravidique permet d’éviter les complications.

Quels sont les symptômes ?

Les signes de l’imminence d’une éclampsie sont :

  • des maux de tête importants, résistants aux traitements habituels
  • l’apparition de petites taches noires devant les yeux
  • des bourdonnements dans les oreilles
  • une forte douleur dans la zone de l’estomac

Souvent, une hypertension artérielle se manifeste également.

Quels sont les traitements contre l’éclampsie ?

L’apparition de ces signes nécessite une intervention médicale immédiate. De plus, une naissance en urgence peut être envisagée ainsi qu’un traitement préventif anticonvulsif et hypotenseur.

Les prédispositions à la crise d’éclampsie

Les femmes enceintes de moins de 20 ans et celles de plus de 40 ans sont plus concernées par cette maladie neurobiologique. Un diabète, une maladie rénale, une hypertension artérielle, des antécédents familiaux prédisposent à ces crises.

Une femme enceinte à risques peut bénéficier d’un suivi médical renforcé car sa grossesse est considérée comme étant à risques. Par ailleurs, l’évolution du bébé sera régulièrement contrôlée par des échographies et des dopplers. La présence de protéines dans les urines de la maman, la tension, la qualité des vaisseaux sanguins autour du placenta seront régulièrement surveillées et analysées.