Accouchement : les soins de l’épisiotomie

Encore largement pratiquée, l’épisiotomie nécessite des soins particuliers et une hygiène impeccable !


Accouchement : les soins de l’épisiotomie

Même si les femmes subissent de moins en moins d’épisiotomie, il n’en reste pas moins que l’épisiotomie reste pratiquée dans plus de 44 % des cas lors d’un premier accouchement. Il tombe à 14,3 % lorsqu’une femme a déjà eu un ou plusieurs enfants.

Comment soigner cette incision du périnée pour qu’elle cicatrise dans les meilleures conditions ? Il est très important de prendre soin de cette zone intime pour ne pas subir de gêne par la suite. Règle incontournable : votre hygiène doit être irréprochable !

Un traitement doux doit être privilégié. Une solution avec de l’éosine non alcoolisée peut être utilisé pour la toilette intime et à chaque fois que vous allez aux toilettes. Vous pouvez aussi opter pour de la teinture-mère de calendula (disponible en pharmacie). A chaque passage aux toilettes, essuyez-vous de l’avant à l’arrière puis rincez avec quelques gouttes de teinture-mère de calendula.

Une gêne qui ne doit pas durer !

Contrairement à ce que vous avez pu entendre ou lire, il est déconseillé d’utiliser un sèche-cheveux après votre toilette pour sécher cette zone. Le souffle chaud de l’appareil aura tendance à assécher votre cicatrice. Par contre, le port de sous-vêtements en coton est recommandé pendant cette période.

Si l’incision a été importante et reste douloureuse, des anti-inflammatoires et des antalgiques vous seront prescrits. Mais vous pouvez aussi choisir un traitement homéopathique qui soulagera les sensations désagréables et la douleur.  Une rééducation périnéale efficace aidera enfin cette zone à bien cicatriser et à retrouver sa tonicité.

Mais si vous ressentez une gêne ou une douleur au bout de 10 jours après votre accouchement, vous devez consultez votre sage-femme ou votre gynécologue.