Tout savoir sur la péridurale

La péridurale est une anesthésie locale permettant de maîtriser la douleur de l'accouchement. Mais il existe des contre-indications : les connaissez-vous ?


Tout savoir sur la péridurale

Ce type d'anesthésie représente un merveilleux progrès en terme de lutte contre la douleur car elle est, de nos jours, le seul moyen possible de voir son enfant naître sans souffrir. Concrètement, la péridurale n'insensibilise que la partie inférieure du corps tout en permettant à la conscience de rester éveillée. Voilà pourquoi elle a tant de succès auprès des femmes

Pratiquement, l'anesthésiste injecte, entre deux vertèbres lombaires, un produit anesthésique qui se répand, par la suite, autour des enveloppes de la moelle épinière et qui agit sur les nerfs qui en partent.

Cette injection est parfaitement indolore puisqu'on pratique d'abord une anesthésie locale et qu'elle peut être réalisée en une seule fois comme toute autre piqure. La douleur disparait dix minutes après l'injection du produit.

Avant de pratiquer la péridurale, on place une perfusion intraveineuse car elle permet de contrôler et de traiter rapidement d'éventuelles modifications de la tension artérielle que pourrait engendrer la péridurale. Cette perfusion sert néanmoins surtout à administrer des médicaments permettant de régulariser et de renforcer les contractions.

Vous devez savoir que le fait d'avoir une péridurale fait moins ressentir le besoin de pousser, lors de l'expulsion, ce qui peut amener à devoir recourir au forceps ou à une ventouse. D'où le plus grand besoin de suivre des séances de préparation à l'accouchement car la femme pourra agir de mémoire en temps voulu. Concrètement, vous devez tout autant pousser mais vous ne ressentez pas ce que vous faites.

Une fois l'accouchement terminé, vous ne pouvez vous lever qu'au bout de six heures et en étant aidée et soutenue afin de tester vos réactions. Le moment idéal pour pratiquer la péridurale est lorsque la dilatation du col est de deux à trois centimètres car si elle est faite trop tôt, cela risque de bloquer les contractions et de retarder le travail et si, par contre, elle est réalisée trop tard, elle n'a plus le temps d'agir.

Vous devez également savoir qu'il existe certaines contre-indications à la péridurale qui peuvent être décelées avant l'accouchement :

  • infections de la peau
  • déformation importante de la colonne vertébrale
  • allergie aux anesthésiques utilisés
  • affections neurologiques
  • troubles de la coagulation sanguine

D'autres contre-indications n'apparaissent, par contre, qu'au moment de l'accouchement ou au cours du travail :

  • souffrance aiguë du bébé
  • hémorragies
  • modifications de la tension
  • fièvre de la maman

Vous vous demandez aussi certainement si la péridurale peut être dangereuse pour votre bébé ou pour vous. Alors, dites-vous que la péridurale est, actuellement, un des gestes les plus courants de la pratique obstétricale. De plus, votre bébé ne court aucun risque étant donné qu'il s'agit d'une anesthésie locale qui ne passe que très peu dans le sang maternel.

En ce qui concerne la maman, des inconvénients sont possibles mais on ne parle absolument pas de risques. Il peut s'agir de vertiges et de maux de tête mais qui disparaissent en deux à trois jours, de douleurs lombaires ou encore de sensations de décharges électriques dans les jambes mais qui, rassurez-vous, disparaissent en à peine quelques heures.

La péridurale influence également le déroulement de l'accouchement puisque généralement elle en diminue la durée et le rend plus “simple”. Le bébé en bénéficie aussi. De plus, aucune anesthésie supplémentaire n'est requise si un geste tel qu'une césarienne doit être accompli en cours d'expulsion.

La qualité de l'anesthésiste rentre également en ligne de compte pour la réussite de cette intervention. parlez-en donc à votre gynécologue avant l'accouchement. Finalement, toutes les femmes y ont droit (sauf contre-indications médicales) puisque la péridurale est remboursée dans tous les cas.

Mais quoi qu'il en soit, il ne revient qu'à vous et à vous seule de faire le choix de la péridurale ou non car il se peut très bien que vous supportiez la douleur engendrée par les contractions. Le simple fait de savoir qu'on peut y recourir soulage déjà également énormément.