Les maisons de naissance, une alternative à l’hôpital

Les maisons de naissance proposent une alternative à l'accouchement à l'hôpital. Encore peu nombreuses en France, elles attirent pourtant de plus en plus de femmes à la recherche de méthodes naturelles. Véritable compromis entre l'hôpital et l'accouchement à la maison, ces structures  ont de beaux jours devant elles.


Les maisons de naissance, une alternative à l’hôpital

Les maisons de naissance sont des structures juridiquement indépendantes des hôpitaux dans lesquelles les femmes accouchent de la façon la plus naturelle possible. Les naissances ont lieu de manière « physiologique », sans recours à des interventions médicales ou à des injections de produits pour minimiser la douleur. Ces « maisons » sont tenues par des sages-femmes libérales qui suivent les mamans tout au long de leur grossesse et post-partum.

Loin de l’ambiance hospitalière, ces maisons ressemblent à notre foyer : salle de vie avec salon et cuisine, chambre et salle de bain. Elles proposent un accouchement comme à la maison même si la maternité ne se trouve jamais loin. La haute autorité de santé (HAS) impose en effet qu’elles soient directement accessibles, dans le même bâtiment ou dans un lieu attenant.

La médicalisation est devenue la norme dans les maternités avec un usage quasi systématique de la péridurale. A l’inverse, les maisons de naissance optent pour une approche naturelle et humaine de la grossesse et de la naissance. Plusieurs conditions existent pour que la femme enceinte puisse accoucher de cette manière : il faut que le bébé arrive à terme, que la mère soit en bonne santé et que le déroulement de sa grossesse laisse présager un dénouement normal.

Les risques

Certains gynécologues se montrent sceptiques sur le fait de bannir les instruments médicaux tels que le monitoring, qui mesure l’activité cardiaque du bébé en faveur du stéthoscope. Comment savoir si tout se passe bien sans lui? Bertrand de Rochambeau, président du Syndicat national des gynécologues et obstétriciens français, déplore un retour en arrière concernant la gestion de la douleur.

Future des structures en France

Pour le moment, il existe qu’une seule maison de naissance qui répond aux critères de la loi en France. Il s’agit de la CALM (Comme à la maison), ouverte en 2008 à Paris et composée d’une équipe de six sages-femmes. Une deuxième a ouvert le 1er avril à Saint-Paul, sur l’île de La Réunion. Sept autres projets sont en attente à cause de l’aménagement des locaux et des procédures administratives.

 

Crédits : Jasper Cole / Getty Images