Vers la fin de l'accouchement naturel?

L'obstétricien français Michel Odent pointe du doigt l'accouchement supermédicalisé qui entraînerait à terme une disparition de l'accouchement naturel.


Vers la fin de l'accouchement naturel?

Son ouvrage "Avons-nous besoin des sages-femmes?" vient juste de sortir, Michel Odent, obstétricien français et fervent partisan de l'accouchement naturel en profite pour évoquer la disparition de celui-ci. Selon lui, la généralisation des péridurales et autres césariennes ainsi que la tendance aux accouchements surmédicalisés pousseraient à terme à une disparition de l'accouchement naturel. Il va plus loin en estimant qu'à force d'être toujours plus assistées lors de l'accouchement, les femmes pourraient à terme n'être plus capables de donner la vie naturellement.

A-t-on peur d'accoucher naturellement?

Les césariennes et péridurales sont devenues monnaies courantes dans les salles d'accouchement. C'est cette tendance que Michel Odent pointe du doigt et explique comme une peur des femmes d'accoucher sans aide médicale. Il évoque aussi le fait que les médecins interviennent désormais quasiment systématiquement pour accélérer le travail d'accouchement.

Pour lui cette disparition de l'accouchement naturel s'expliquerait en partie par un allongement de la durée d'accouchement qui a augmenté de 2h30 entre 2002 et 2008. 

L'ocytocine, vraiment utile?

Autre coupable dans la ligne de mire de l'obstétricien: l'ocytocine. Cette hormone de synthèse est utilisée pour déclencher l'accouchement. Pour Michel Odent, le fait d'en injecter aux patientes afin de déclencher l'accouchement alors même qu'elles en produisent naturellement aurait pour effet de les empêcher d'en produire. 

Cette hormone jouerait pourtant un rôle très important dans le développement du lien entre la mère et le bébé mais est aussi responsable de la production de lait. Michel Odent ajoute d'ailleurs "je pense que le processus humain de production d'ocytocine, également appelée 'hormone de l'amour" et essentielle à la naissance et à la relation parent-enfant, même à l'âge adulte, est en train de diminuer".  

Ces affirmations ont fait écho chez les sages-femmes qui revendiquaient dernièrement leur rôle essentiel lors de l'accouchement. 

Au final accouchement classique ou naturel, tant que chacune vit cela avec bonheur, c'est bien le principal!