Les étapes de l'accouchement : la dilatation (II)

La dilatation va permettre au col de l'utérus de s'ouvrir et de s'effacer permettant ainsi la naissance de bébé. Cette étape peut être très longue.

Les étapes de l'accouchement : la dilatation (II)

Le rasage des poils

La sage-femme va vous raser les poils pour des raisons d’hygiène et pour le cas où une épisiotomie serait pratiquée.

Le rasage est fait généralement de chaque côté des grandes lèvres et entre le vagin et l’anus.

Le sondage urinaire

Une vessie trop remplie peut gêner la décontraction musculaire et empêcher votre bébé de descendre comme il le devrait. C'est pourquoi, en fin de dilatation et surtout si vous avez une péridurale, on va vous proposer de vider votre vessie à l'aide d'une sonde.

La rupture de la poche des eaux

Si la rupture de la poche des eaux ne s’est pas faite spontanément, la sage-femme la provoquera, autour de 8 cm de dilatation, ce qui accélèrera la dilatation.

Cette rupture peut accélérer le travail parce que la tête de votre enfant étant plus dure que les eaux, elle appuie plus fortement sur le col. Ce geste indolore libère également des hormones, des prostaglandines, qui rendent les contractions plus efficaces.

Bien respirer

La respiration est très importante pendant le travail parce que votre utérus est un muscle en plein effort qui consomme beaucoup d’oxygène. Vous devez bien respirer pour envoyer de l’oxygène à vos muscles et à votre bébé.

La respiration superficielle vous servira pendant les fortes contractions. Il s’agit d’inspirer puis d’expirer légèrement et rapidement, de façon rythmée, sans faire de bruit. Seule la partie supérieure de la poitrine doit bouger, le ventre doit rester presque immobile.

Le futur papa peut vous guider lors de chaque respiration, grâce au tracé du monitoring, il peut vous signaler la fin de la contraction ou respirer en même temps que vous, comme un supporter, et de cette façon, vous encourager.

Bien vous détendre

Si vous êtes tendue et contractée, le col de l’utérus résiste à la dilatation et les contractions doivent être encore plus fortes pour vaincre cette résistance. Il en résulte une plus grande douleur pour vous et un ralentissement du travail.

Chercher une position confortable et mettez en pratique les méthodes de relaxation que vous avez apprises en cours de préparation à l’accouchement. Le futur papa va vous aider à vous distraire dans cette phase un peu longue pour un premier bébé, il peut bavarder avec vous, aller chercher un magazine, humidifier votre visage avec un vaporisateur d’eau minérale, vous massez le cou ...

Ne pas pousser

Pendant la phase de dilatation, vous devez vous empêcher de pousser c’est à dire contracter vos abdominaux parce que pousser sur un col incomplètement dilaté gêne la dilatation et la prolonge.

Pensez à la respiration haletante, bouche entrouverte, vous inspirez puis expirez. Le rythme de la respiration doit s’accélérer et arriver à une respiration par seconde.

La dilatation complète

Une fois la dilatation complète c’est-à-dire lorsqu’elle est à 10 cm, la tête du bébé peut s’engager dans le bassin. A ce moment, l’utérus et le vagin ne forment plus qu’un seul tunnel dans lequel votre bébé va pouvoir descendre. L’expulsion va alors commencer.