Qu’est-ce qu’un bébé né coiffé ?

Phénomène extrêmement rare, un enfant né coiffé est très impressionnant à voir. Jana Brasil a immortalisé la naissance d’un de ces bébés, au Brésil, en janvier 2019.


Qu’est-ce qu’un bébé né coiffé ?

Une naissance est toujours un moment exceptionnel et riche en émotions. Tout d’abord pour les heureux parents, mais aussi pour l’équipe médicale, en particulier lorsque l’accouchement réserve des (bonnes) surprises. Par exemple quand le bébé est dit « coiffé ».

Un enfant né avec coiffe céphalique est tout simplement sorti du ventre de sa maman, la tête encore entourée de la poche de liquide amniotique (entière ou en partie).

Photo : Instagram @janabrasilfotografia

La photo peut impressionner et laisser penser que le bébé encourt un danger et risque de suffoquer ou se noyer, mais ce n’est pas le cas. Dans ce cas de figure, le médecin doit tout simplement ôter la poche des eaux – ce qui est très facile - avant de couper le cordon ombilical. Ce dernier permettant l’approvisionnement en oxygène du bébé, il doit donc impérativement être coupé après le retrait de la coiffe céphalique pour que l’enfant puisse respirer à l’air libre.

Cela n’est pas non plus dangereux pour la mère, cela signifie simplement qu’elle n’a pas perdu les eaux, et que la membrane n’a pas été rompue de manière artificielle non plus. Aujourd’hui, il est courant de pratique la rupture artificielle – même si la rupture spontanée devrait être privilégiée – ce qui explique la rareté du phénomène. En effet, seulement 1 femme sur 80 000 donne naissance à un bébé né coiffé dans le monde. Cela peut aussi avoir lieu lors d'un accouchement par césarienne.

Cet événement est si inhabituel que lorsqu’il est partagé, cela crée le buzz. En août 2018, une espagnole avait fait le tour du monde avec des photos d’un de ses fils jumeaux qui était encore protégé par la coiffe céphalique. Un événement du même type a été partagé par Jana Brasil Fotografia, en janvier 2019. Les internautes avaient cette fois encore été attendris.

Historiquement, cette coiffe a une grande valeur puisque durant l’Antiquité, elle était considérée comme un talisman et se revendait à prix d’or. Au Moyen-Âge, c’était signe de bonne fortune pour l’enfant. Aujourd’hui, cela reste synonyme de chance et bonheur dans l’imaginaire collectif.